• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 17 avril 2016

MON ENFANCE CAPTIVE

Posté par sylvie le 17 avril 2016

MON ENFANCE CAPTIVE

Mon enfance captive a vécu dans des pierres

Dans la ville où sans fin , vomissant le charbon,

L’usine en feu dévore un peuple moribond :

Et pour voir des jardins je fermais les paupières…

J’ai grandi, j’ai rêvé d’orient, de lumières,

De rivages de fleurs où l’air tiède sent bon,

Des cités aux noms d’or, et, seigneur vagabond,

De pavés florentins où trainer des rapières.

Puis je pris en dégoût le carton du décor

Et maintenant, j’entends en moi l’âme du Nord

Qui chante, et chaque jour j’aime d’un coeur plus fort

Ton air de sainte femme, ô ma terre de Flandre,

Ton peuple grave et droit, ennemi de l’esclandre

Ta douceur de misère où le coeur se sent prendre.

Tes marais, tes prés verts ou rouissent les lins

Tes bateaux, ton ciel gris où tournent les moulins

Et cette veuve en noir avec ses orphelins.

ALBERT SAMAIN

05e0mk4a--bateau.jpg

ALBERT SAMAIN : D’origine humble et de santé fragile, Albert Samain, né à Lille en 1858, doit interrompre ses études dès 14 ans , son père, marchand de vin, étant mort, il doit gagner sa vie pour aider sa mère à élever ses quatre frères et soeurs. Il finit par trouver un emploi d’expéditionnaire àla préfecture de Paris, après avoir, en vain, tenté de faire du journalisme.

Il restera ce modeste bureaucrate. Son ambition est ailleurs : la poèsie. Héritier des parnassiens,il obtient la célébrité dès son premier recueil  » Au jardin de l’infante », acquérant un public surtout féminin qui lui restera fidèle. Le musicien Raymond bonheur qui a encouragé ses débuts, lui offre l’hospitalité dans sa propriété de Magny-les Hameux lorsque, malade Albert Samain ne peut plus vivre en ville, il y meurt en 1900 a 42 ans.

Publié dans POESIE | 1 Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...