LA PEUR

Posté par sylvie le 14 septembre 2016

La peur est une émotion élémentaire, que l’on découvre de façon précoce. Elle est nécessaire à la survie de l’espèce et indispensable à la survie du nourrisson. La première peur, celle de l’abandon, est inhérente à la nature humaine : c’est une peur bien réelle, puisque le nourrisson ne survivra pas si on l’abandonne. Si le nourrisson ou le petit enfant n’est pas abandonné et bénéficie, pendant son enfance vulnérable, d’une sécurité suffisante, sa peur de l’abandon, en général, diminue. La peur d’être rejeté peut être considérée comme une composante de la peur de l’abandon. Pratiquement toutes les peurs peuvent être reliées, d’une façon ou d’une autre , à la peur élémentaire de la mort, résultat de l’abandon. Mort, peur, abandon et rejet sont autant de manifestations de notre impuissance quand nous perdons la maîtrise des événements. Nous avons peur de ce que nous ne pouvons pas maîtriser.

 

N ous avons également peur de ce que nous ne connaissons pas. Comment pourrions nous maîtriser l’inconnu? Souvent la peur est synonyme d’insécurité. Comment pourrions nous nous sentir en sécurité dans un monde que nous ne maîtrisons pas ? Comment n’aurions nous pas peur d’un monde empli de souffrance ?

 

La peur , comme la souffrance, fait partie de la vie. Mais la peur de la peur peut aboutir à une vie au rabais : sans risque, sans exploration, sans défi et sans croissance spirituelle. La peur peut être à l’origine d’un cercle vicieux :

 

                                                                                 Perte de sécurité dans le monde = peur

                                                                                 Insécurité intérieure : peur de soi

-                                                                               Peur de soi : peur de maîtrise.    

Peur de maîtrise = peur paralysante

-                                                                             Peur paralysante = peur de sécurité dans le monde.

 

Celui qui a peur d’avoir peur se retrouve dans la situation qu’il essayait d’éviter en ayant peur au départ.

 

Le courage ne se définit pas comme une absence de peur. Le courage, c’est quand on continue à agir en dépit de sa peur. Faire quelque chose dont nous n’avons peur, ce n’est pas faire preuve de courage… Paradoxe : plus nous agissons en dépit de la peur,plus la peur diminue. Et plus nous  laissons la peur nous paralyser, plus elle a d’emprise sur nous.

 

Avoir peur est humain. Avoir peur n’est pas synonyme de faiblesse ou d’impuissance. La peur est un sentiment, c’est le comportement qui détermine le caractère.

 

Reconnaissez la présence de votre peur, acceptez la sans critique, soyez indulgent avec vous même quand vous avez peur  et poursuivez vos activités. Souvenez vous que le vrai courage consiste à dépasser sa peur :  c’est ainsi qu’agit le héros.

 

2737eec8

Laisser un commentaire

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...