LES POETES ROMANTIQUES

Posté par sylvie le 12 février 2021

Les poètes romantiques inventorient avec de troubles délices leurs états d’âme, l’état de leurs pensées, celui de leurs amours ou les trois à la fois, dans des recueils ou domine le  » je » analysant le  » moi ».. La désespérance et le pessimisme sont souvent au rendez-vous qu’on ne leur a pas donné. Les longs épanchements sur les beautés de la nature se font la main sur le coeur, l’autre à la plume, assis devant l’immensité.. Statiques,les romantiques ? Pas toujours, ils désirent s’engager dans leur temps, accompagner la marche des idées, et même leur montrer le chemin.. Ainsi on trouve Hugo et Lamartine sur le front de l’action,presque sur des barricades, en 1848 et  plus tard! ..

 

Chateaubriand et Hugo ne sont pas les seuls dans la grande valse romantique. Les poètes Lamartine et son Lac, Vigny et son Loup, Musset et ses Nuits, Nerval et son air, plongent avec délices dans leur  » je » lyrique …

 

ALFRED ,COMTE DE VIGNY

 

L’auteur de « La mort du loup » n’a pas laissé parmi ses contemporains l’image de la plus chaleureuse sympathie. Pourtant, ce romantique, champion de la malchance et de la maldonne, écrit des vers sensibles, et parfois nous étonne.

 

Chut ? Vous venez d’entrer chez les Vigny, à  Paris. Chut! on ne rit pas ici! ici tout est grave et sérieux, les mines sont empreintes d’une sorte de deuil. Deuil de l’Ancien Régime où la famille , ruinée par la Révolution, vivait dans l’opulence. Deuil des trois enfants nés avant le petit Alfred et qui sont morts à cause du mauvais air qu’ils respiraient dans le berceau de la famille,à Loches,  a dit le médecin!  sur ce curieux diagnostic, le père de Vigny a décidé de s’installer à Paris. Pas très gai, le père de Vigny, lugubre, recroquevillé sur les blessures qu’il a reçues pendant la guerre de Sept Ans , entre 1756 et 1763. Il a trente ans de différence avec sa femme, mystique et autoritaire … Chut , voici le petit Alfred!..

 

Le petit Alfred est très doué : il suit les cours du lycée Bonaparte, il comprend tout, réussit tout, remporte tous les prix. Ses professeurs sont très contents de lui. Ses camarades le lui font payer très cher: il est moqué, ridiculisé parce que son allure manque de virilité. Quel paradoxe pour cet adolescent qui ne rêve que d’aventure militaire- pour égaler papa! -  Dans les plaines d’Europe Napoléon couvre de gloire ses soldats: Alfred lit assidument le bulletin de la Grande Armée : 1809 : Wagram, 1812 : la Moskova, 1813  Leipzig, et puis l’apothéose sacrificielle de Waterloo… C’est fini! plus de guerres! le jeune Alfred qui s’est engage dans les Mousquetaires rouges a dix sept ans, n’a eu pour mission que l’accompagnement du roi Louis XVIII dans sa fuite en Belgique..

 

Sous lieutenant en 1816  il attend la guerre qui ne vient pas. Il troque l’épée contre la plume, écrit des poèmes, rencontre le tout jeune fondateur de la revue  » Le Conservateur littéraire » …qui n’est que Victor Hugo – qui publie ses premiers textes.. Vigny fréquente les salons littéraires à la mode en compagnie d’Alexandre Dumas, de Lamartine et d’une certaine Delphine Gay fort belle mais qui ne plaît pas du tout à Madame de Vigny..

 

Vigny se marie en 1825.. Qui épouse t-il ? Delphine Gay ? Non, Madame de Vigny s’y est farouchement opposée, pas riche cette fille!!! en revanche miss Lydia Bunburry, une riche héritière anglaise en villégiature à Pau séduit sa future belle mère à défaut de plaire vraiment à son futur mari. Triste union! Vigny le stoÏque en accepte toutes les conséquences: miss Lydia est acariâtre, se moque de ses amitiés littéraires,de ses écrits. Elle devient obèse, souffre d’une étrange maladie nerveuse, demeure presque constamment alitée. Le poète la supportera sans rien dire jusqu’à ce qu’elle meure… Trente sept ans plus tard!

 

Petite éclaircie dans la vie de Vigny : il connaît la gloire littéraire en 1826. Cette année parait son recueil  » Les Poèmes antiques et modernes »  . En septembre son premier roman est publié. Ce roman est considéré comme le premier vrai roman historique ..Il rencontre son émule anglais, Walter Scott qui lui dit tout le bien qu’il pense de son roman..

 

Au théâtre, il devient l’amant de l’une de ses interprètes: Marie Dorval.. Leur liaison, qu’ils veulent secrète- fait un tapage qui s’entend encore dans toutes pages où l’on parle d’eux! Marie est jalouse, superficielle, capricieuse et surtout infidèle! leur rupture aussi fait du bruit: elle intervient après huit années de liaison au terme d’une ultime scène où Marie ridiculise Alfred en public ! Rideau …

 

Vigny, comme un loup blessé, se retire dans son domaine en Charente. Il s’y occupe de ses terres, y construit une distillerie de cognac qui lui procure de bons revenus. C’est là qu’il écrit  » La mort du Loup…..Son rêve : l’académie Française. Il s’y présente quatre fois, quatre fois les académiciens se font un devoir d’élire quelqu’un d’autre. Vigny ne plaît pas. Il est jugé hautain, trop Ancien régime, méprisant ..le huit mai 1845 Il obtient un nombre suffisant de voix pour siéger sous la Coupole. Mais ses malheurs ne sont pas terminés: son discours de réception ne plaît pas. Le comte de Molé pimente sa réponse de tant de remarques perfides que toute l’assistance se moque du pauvre Alfred.

 

La Révolution ne lui apporte que des déconvenues … Le 17 septembre 1863    il meurt d’un cancer de l’estomac, oublié …. Une dizaine de personnes assistent à ses obsèques.

 

superbe  image222

Laisser un commentaire

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...