BLOG EN PAUSE

Posté par sylvie le 9 juillet 2018

 

Merci de m’avoir suivi tout au long de cette année , il est temps cependant de prendre quelques jours de vacances … Mon blog est donc en pause pour quelque temps ..

Je vous retrouverai avec plaisir pour de nouvelles aventures littéraires, philosophiques  etc

Bonnes vacances à tous !

 

 

palmiers02.jpg

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

L’AMERIQUE

Posté par sylvie le 24 avril 2018

Toutes les réponses aux questions que vous ne vous êtes jamais posées.

 

Pourquoi l ‘Amérique, découverte par Christophe Colomb, ne s’appelle -t-elle pas Colombie?

 

C’est l’histoire d’une injustice en trois parties

 

 Première partie : en 1942 Christophe Colomb quitte l’Europe en caravelle vers l’Ouest.  Il traverse l’océan Atlantique et atteint les îles du Japon ou de l’Inde. Il ne sait pas trop.  De retour en Espagne, il se lie d’amitié avec un compatriote italien Amerigo Vespucci.

 

Deuxième partie : Amerigo Vespucci prend lui aussi  part à des expéditions vers l’ouest. On ignore combien , il semble qu’il ait inventé certains de ses voyages. Toujours est-il qu’il écrit de longues lettres où il dit avoir posé le pied sur un nouveau continent.

 

Troisième partie : en 15O7, dans la ville vosgienne de Saint Dié, un cartographe s’apprête à publier un recueil de cartes du monde. Pour qu’elles soient le plus à jour possible, il cherche des informations  sur les découvertes récentes et lit les lettres de Vespucci. Il dessine alors le continent et lui cherche un nom. Comme il en découvert l’existence grâce à Amerigo Vespucci, il pense a Amerigo,Ameriga, America, Amérique!! le nom sonne bien et il l’a inscrit sur la carte.

Le nouveau monde a un nom…

8bw2o55usuperbeimage5.jpg

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

L’ECOLE

Posté par sylvie le 11 mars 2018

L’ECOLE D’AUTREFOIS

 

 

Je me souviens encore quand j’étais écolière
De ce tablier rose dont je n’étais pas fière.
Nous entrions en classe en rangs bien ordonnés,
Nous devions être sages, surtout ne pas parler.

 

Assises côte à côte sur des bancs bien cirés
Et à la même place tout au long de l’année.
Certes pas de radio ni téléphone portable
Nous n’avions pour tout bien qu’un tout petit cartable!
Chaque jour de l’année, inscrite au tableau noir
Une phrase nouvelle nous dictait nos devoirs.
En lettres bien formées on y lisait« La Morale »,
La tournure des phrases n’était jamais banale,
Elle faisait appel à nos bons sentiments
Afin que nos restions toujours de bons enfants.
Nos petits encriers, je m’en souviens encore
Ainsi que de nos plumes, plumes« sergent major !».

 

Notre encre était violette et salissait parfois
Les pages du cahier ou le bout de nos doigts.
Après un bon travail, c’était une faveur
Nous avions toujours droit à« un billet d’honneur »

 

Nous aimions la maîtresse, surtout nous l’admirions
Et devenir comme elle c’était notre ambition.
C’est avec nostalgie que j’évoque ce temps,
Tout paraissait possible à nous jeunes enfants.

 

Nous ignorions souvent les tracas de ce monde
Nous savions seulement que la terre était ronde.
Tout ce qui s’y passait nous était étranger
Il n’y avait pas encore ni radio ni télé.

Seuls quelques journaux que lisaient nos parents
Pour avoir des nouvelles, se tenir au courant.
C’était le temps béni de notre jeune enfance
Où nous étions heureux et en toute confiance.

Nous allions dans la vie en suivant les consignes
De nos instituteurs nous voulions être dignes.
Que les temps ont changé, elle est loin cette école
Où nos maîtres étaient surs de bien remplir leur rôle.

 

Respectés des élèves et fiers de leur métier
Ils se donnaient à fond pour la postérité.
Aujourd’hui il leur faut avoir bien du courage
Pour garder le moral et faire leur ouvrage

.Mais il le font c’est sur avec ténacité,
Car être instituteur, c’est le plus beau métier du monde

Texte trouvé sur le net …

ECOLIERE

Publié dans Divers | 2 Commentaires »

LA PLUME

Posté par sylvie le 30 janvier 2018

 

 ojkkh

 

 

Une plume affolée, se sentant oubliée,

Se mit à raconter :

Il y’a bien des années,on m’appréciait

Et même beaucoup aimée.

je devenais un cadeau fort louangé,

Et les poètes se sentaient vraiment flattés,

Ils griffonnaient sur du papier immaculé,

Des rimes de rêves et d’éternité.

Puis un jour on m’a remisée,

Les touches d’un clavier m’ont remplacées,

Mais même si mon règne s’était quelque peu effacé,

J’ai constaté que moi et mes notes de clavier

Avions au bout des doigts le même désir partagé.

Aimer.

Et la plume s’écria :

Merci de me faire une place dans l’encrier

En souvenir du passé,

Un passé doux et romancé….

 qwx

 

Publié dans Divers, Non classé | 2 Commentaires »

LE POURQUOI DU COMMENT

Posté par sylvie le 21 janvier 2018

Un petit texte pour sourire ….

La terre s’arrêtera- t-elle de tourner ? Pourquoi le baîllement est-il contagieux ? Comment font les poissons pour dormir ? Quelle est l’origine de l’expression   » O.K », combien pèse un nuage ?  Voici les vraies réponses,souvent déconcertantes, insolites, drôles mais toujours scientifiquement ou historiquement indiscutables aux questions que tout le monde se pose sans avoir jamais osé le dire . 

 

QUELLE EST L’ORIGINE DE L’EXPRESSION OK POUR SIGNIFIER D’ACCORD ?

Il existe de multiples théories sur les origines de ce fameux okay (O.K.) américain qui se répand en Europe après la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui cette abréviation familière est probablement devenue le  » mot  » le plus utilisé.

Ainsi, pratiquement chaque langue répertoriée sur l’ensemble de la planète acquiesce et opine du bonnet en prononçant ce magnifique okay. Encore que l’expression ne se contente pas de signifier systematiquement un  » oui » banal et standardisé.  En effet, si un O.K bien placé dans la conversation vise à approuver,il permet aussi de manier la nuance.. Chacun sait qu’il peut se raduire par  » d’accord » ou par  » entendu », notammemnt dans le genre de réplique suivante  » OK j’arrive! » .Mais ces modestes petites lettres poussent la subtilité expressive jusqu’au « tout va bien » exemple  » c’est OK on peut partir » ..

Au fil des décennies, les acceptions ont continué de proliférer.. Ainsi entend-on parler de « vacances OK »(agréables), d’une réponse  OK ( correcte), d’un objet OK ( prêt à fonctionner), d’un patient OK  après une opération chirurgicale réussie.Bref que ce soit sous la forme d’un adverbe ou d’un adjectif, l’anodine abréviation ne manque pas de ressources!!

 

EXISTE T-IL UNE DIFFERENCE ENTRE LA MER ET L’OCEAN ?

Vue de l’espace, la Terra apparaît sous la forme d’une boule bleue.Rien d’étonnant à cela puisque mers et océans représentent environ 70% de la surface du globe. Pourvu d’une exceptionnelle diversité d’éco-systèmes, ce gigantesque volume d’eau n’a d’ailleurs pas livré tous ses secrets.

  On peut penser que l’oceanographie a de beaux jours devant elle, car les grands fonds océaniques disposent d’un fantastique gisement de richesse à ce jour inexploré. Et les énormes ressources inexploitées ne manqueront pas d’attiser convoitise et concurrence. Car le sous-sol marin recèle nombre de résors qui peuvent représenter autant d’enjeux politiques et économiques: pétrole , nickel, cuivre, zinc, or, diamant, platine). Bien evidemment, ces vastes étendues couvertes d’eau salée répondent à des définitions précises. Ainsi les océans séparent-ils les continents. Il y’en a cinq :Atlantique, Pacifique, Indien, Arctique, et Austral. -

Pour leur part,les mers sont des bassins beaucoup plus petits. Certaines mers bordent un océan ( Manche, mer du Nord, mer de Chine etc….). D’autres ne communiquent avec leur grand frère que par un détroit (mer Rouge et Mediterranée)..Enfin, figurent dans la dernière catégorie celles qui sessemblent à de grancs lacs salés ( mer Caspienne, Mer Morte et mer d’Aral). Par ailleurs, des mers peuvent se rejoindre par un détroit ( par exemple mer Noiret Mediterranée via le Bosphore)…

Mais l’élément le plus caractéristique pour distinguer mers et océans se situe au fond de l’eau.Pour comprendre, il faut se représenter la coupe d’un océan. Les scientifiques distinguent plusieurs zones de fonds marins qui se différencient en fonction de la profondeur.  Puis on plonge     en pente plus ou moins forte vers les fonds océaniques, un paysage composé de vastes plaines,de monts et montagnes (connues sous le nom de dorsales océaniques……. Viennent ensuite les fameuses fosses abyssales qui continuent à juste titre,de fasciner les chercheurs

Ainsi les fosses s’allongent sur plusieurs milliers de kilomètres et elles correspondent aux plus grands  » trous  » que connaisse la Terre…. Les fosses abyssales nous entraînent vers des profondeurs ….du meme nom.  Les plus connues se situe »nt dans l’océan Pacifique : à l’ouest, la fosse des Mariannes ( 11 000 m) , et celle de Mindanao ( 11520m), au sud, la fosse des îles Kermadec et Tonga (10 800 m)  

L’étendue et la taille des zones abyssales déterminent  la distinction entre mers et océans. Ceux ci se caractérisent par la modeste proportion de leurs plates-formes littorales et par l’existence de fosses abyssales sur leur plancher océanique. A l’inverse, les mers ne possedent jamais de fosses abyssales et leurs fonds marins se réduisent parfois aux seuls plateaux et talus continentaux…

LE POURQUOI DU COMMENT dans Divers vue-de-la-mer     

 

Publié dans Divers | 2 Commentaires »

PETITE PENSEE POUR VIVRE PLUS LEGER

Posté par sylvie le 18 décembre 2017

S’EGARER, UNE AUBAINE!

 

Les voyages ressemblent rarement à ce que l’on imagine. Il arrive que l’on se perde en chemin, malgré les précautions prises: repères dans le paysage, cartes, boussoles et autres instruments de mesure….Après maints interrogations et mouvements d’humeur, on finit, en général, par retrouver son chemin. 

 

Mais il arrive que la colère cède à la joie de découvrir un lieu charmant que l’on n’aurait jamais découvert sans cela, de vivre une aventure formidable, ou- pourquoi pas- de dénicher la maison de ses rêves.

 

Se perdre, c’est l’opportunité de faire l’expérience  de l’inattendu et de dépister de nouvelles voies pour soi.

 

belleimage

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

LE TEMPS

Posté par sylvie le 13 novembre 2017

REFLEXION SUR LE TEMPS

Le temps aux plus belles choses
Se plait à faire un affront
Il saura faner vos roses
Comme il a ridé mon front »……
disait le vieux Corneille à quelque jeune fille…

bouquet de roses

LE TEMPS dans Divers

« Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne »….
disait Apollinaire…

CITATION SUR LE TEMPS

 dans Divers

Le passé…était-il une clôture
pour une zone interdite…
ou était-ce…une ouverture
vers une vie inédite?
Le présent est-il un…tremplin
te propulsant vers demain…
ou est-ce…une simple gare
pour que tu t’y égares?

 

Le futur…sera-t-il une envolée
vers tes rêves non réalisés…
ou sera-t-il la marche funéraire
de tes projets à ne pas faire?
Une seconde…est-ce l’éternité
d’une émotion qui te fait vibrer…
ou est-ce…une petite particule
dans laquelle rien ne s’articule?

Une minute…est-elle assez pour aimer
quelqu’un que tu auras croisé…
ou est-ce… un peu trop fugitif
pour en devenir captif?
Une heure…est-ce une seconde
que tu veux te conserver…
ou est-ce…une éternité
pour agrandir ton monde?
Le temps…calculable
mais jamais palpable…
le temps…qui n’est rien
si tu n’y mets pas du tien.

Le futur…demain sera le présent
et déjà le passé…après-demain.
Fera-t-il place à…deux humains
qui croient à…l’éternel moment……..

 
Il est non palpable, il n’est pas quantifiable, il n’est pas domesticable.

Le temps est le plus grand inconnu de notre existence

Le temps….si intemporel…

FEMME REVEUSE

 

Publié dans Divers, Non classé | Pas de Commentaire »

LA LECON

Posté par sylvie le 10 août 2017

J’AI APPRIS

J‘ai appris qu’il n’était pas toujours suffisant de pardonner aux autres,
il faut apprendre à se pardonner soi-même.

J’ai appris qu’il ne faut pas être trop persistant à connaître un secret,
le savoir peut changer notre vie pour toujours.

J’ai appris que les diplômes affichés au mur
ne font pas nécessairement de nous des humains décents.

J’ai appris qu’il est très difficile d’être gentil pour ne pas blesser les sentiments d’autrui
tout en restant ferme pour ce que l’on croit.

J’ai appris que l’on ne peut pas forcer quelqu’un à nous aimer,
tout ce que l’on peut faire, c’est d’être quelqu’un qui peut être aimé.

J’ai appris que l’on continuait d’avancer même après avoir pensé
qu’il nous était impossible de le faire.

J’ai appris que l’on pouvait faire une petite chose en un court instant
et que celle-ci pouvait nous donner des maux de tête pour la vie.

Au seuil de ma mort,
j’ai appris que la vie valait la peine d’être vécue.

(Auteur inconnu)

femmeorange.jpg

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

LA FONTAINE

Posté par sylvie le 19 juin 2016

La Fontaine

C’est un spectacle affligeant que celui des jolies fontaines, souvent de pures oeuvres d’art, taries par le temps et abandonnées au profit du progrès. Elles sont nombreuses à travers la Sicile, surtout dans les petites villes du sud.

 

Un jour, dans le silence du midi, chaud et poussiéreux, je vois, au centre d’une place intemporelle, l’une d’entre elles.
Elle soupire,
elle pleure sans arrêt,
par gouttes ou par gorgées,
sous les yeux distraits des passants.

 

Fanée
par l’indifférence perfide
du progrès,
elle résiste à l’oubli
et sourit au souvenir
des assoiffés d’antan.

 

Jadis,
elle remplissait la cruche
qui, à l’ombre du balcon,
éteignait,
de sa fraîcheur,
l’ardeur des lèvres brûlées.

 

C’est d’elle que l’eau sourdait
des entrailles de la colline,
battue par le soleil de feu.

 

En plein été,
prodigue et souriante,
elle attendait la foule.
Elle regardait
les corps allumés et en sueur,
s’entasser autour de l’eau,
pour puiser fraîcheur et réconfort.

 

Maintenant,
triste et abandonnée
dans le silence de la fin,
elle agonise
avec la faible plainte
d’un filet qui tombe.

Domenico Fasciano

La vieille fontaine - Le Puy-en-Velay, Auvergne

Publié dans Divers | 1 Commentaire »

SERENITE

Posté par sylvie le 29 avril 2016

Petite méditation sur ce minuscule vaisseau qui nous fait voyager dans l’espace sans que nous nous en rendions compte occupés que nous sommes par nos petits problèmes/

 

serenite2

 

MESURER SA PEINE A CELLE DU MONDE

La terre,

Un point dans l’Univers

Même pas visible à l’échelle des planètes

Comme Arthur et Pollux.

Dans ce point,

Nous sommes tous là.

Nos guerres, nos problèmes,

Notre grandeur, notre misère,

Notre art, notre technologie,

Nos religions, nos races, nos civilisations.

Nos accomplissements, nos échecs…

Milliards d’âmes en constante ébullition.

Cela donne à penser non ?

Lorsqu’on se sent désemparé, stressé,

Meme devant tel problème ou décision à prendre,

Se rappeler de cette image

Nous aidera à relativiser

A réaliser notre petitesse dans l’Univers,

Du peu d’importance de nos problèmes

Quand on les voit à cette échelle.

Publié dans Divers | 2 Commentaires »

12345...19
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...