BREVES DE PHILO

Posté par sylvie le 4 mars 2011

Quelques formules de sagesse populaire qui recelent souvent de véritables leçons de philosophie…………….

‘ JE VOTE BLANC »

Je choisis de ne pas choisir. Je vote blanc. Comme les balles à blanc qui ne tuent pas, le vote blanc ne tranche pas..

Mais s’il fallait s’abstenir de choisir à chaque fois qu’aucune solution idéale ne se dégage, on ne se prononcerait jamais. Car le choix s’exerce toujours en l’absence de préférence absolue : quand on se trouve face au meilleur parti possible, on ne choisit pas, on adhère sans hésitation.. Choisir c’est opter non pas pour ce qui convient absolument, mais pour ce qui déplaît le moins. Celui qui vote blanc parce qu’aucune des options proposées ne le satisfait  ne comprend donc pas ce qu’est un choix.

Si l’on suivait la logique des partisans du vote blanc, on passerait presque toute sa vie à ne pas choisir, à vivre  » à blanc », car le plus souvent, aucune alternative ne nous satisfait totalement, aucune option ne nous motive infailliblement.. Un métier qui paie mais qui n’est pas vraiment moi, ou un travail qui laisse du temps mais qui est peu interessant? Ne voir personne ou sortir avec des amis égoïstes mais drôles ? Paris ou Besançon alors que c’est de Calvi qu’on rêve ? On se résigne au moins mauvais à défaut de s’enthousiasmer pour le plus parfait.

Ceux qui votent blanc n’expriment donc pas une décision politique mais commettent une erreur philosophique sur ce que  » choisir » veut dire…

Publié dans philo, SOCIETE | Pas de Commentaire »

FREUD

Posté par sylvie le 16 février 2011

SIGMUND FREUD

1856-1939

Neurologue et psychiatre autrichien

Neurologue et psychiatre autrichien d’origine juive, Freud est père de la psychanalyse, moyen de guérir les névroses par l’analyse psychique qu’il définit comme étant à la fois une méthode d’investigation des processus mentaux, une méthode thérapeutique et une théorie du fonctionnement psychique.

Cette théorie lui permet également de donner une explication des phénomènes collectifs comme l’interdit de l’inceste et une analyse intéressante de la religion. Il est athée! il mener un combat contre la religion qu’il considere comme un obstacle à l’intelligence humaine et à son développement.

                                – - – - – - – - – - – - – - – -

Il naquit à Freiberg dans une famille de commerçants juifs, c’est à Vienne ou ses parents s’installèrent lorsqu’il avait cinq ans  qu’il est sa vie et sa carrière de savant.

Quoi qu’il en soit de l’importance de son oeuvre, sa situation familiale singulière et sa judéité le marquèrent profondément – .

Mu par une intense soif de savoir, il s’inscrit à la fac de médecine de l’Université de Vienne où il suit les cours de sciences naturelles et un peu de philosophie. ? Il sera relevé de Brucke ( institut de physiologie) auprès de qui se précise sa formation de savant materialiste. Il est reçu à 25 ans docteur en medecine . 

Par goût et formation,plus chercheur et savant que médecin  il se voit contraint de recourir à la pratique médicale malgré lui,et pourtant grâce à cette obligation que Freud commence à devenir Freud. 

Sa pratique médicale le met surtout en contact avec des patients qui ne sont pas des malades ” officielle”       mais qui     sont victimes d’un mal-être se traduisant par des comportements hystériques ou des troubles névrotiques.   Que la cause des névrose comme l’hystérie soit d’origine sexuelle, c’est ce que quelques soupçonnaient sans oser l’admettre.  L’origine de la psychanalyse freudienne est bien d’abord dans ce courage d’accepter le tout de l’observation et de l’expérimentation et d’en constituer l’explication.

A l’age de 40 ans, père de cinq enfants, mais noué par plusieurs problèmes qui le mettent dans un état de malaise  et d’angoisse proche de ses patients névroses, il entreprend une auto-analyse par le biais de ses rêves et de ses actes manques et découvre ainsi la psychanalyse.

” SES CITATIONS”

C’est en pleine lumière que l’on triomphe du désir”

Publié dans philo | Pas de Commentaire »

L’INCONSCIENT SELON FREUD

Posté par sylvie le 12 janvier 2011

Freud envisage l’inconscient sous différents aspects .

L’inconscient, c’est tout ce qui se situe hors de la conscience. 

L’inconscient comprend des pensées,des représentations qui ne figurent pas parmi les contenus de la conscience, soit d’une façon temporaire, soit d’une façon durable.

L’inconscient se construit. Il se constitue au cours de la vie psychique et surtout pendant l’enfance, peut être même avant la naissance.

L’inconscient : siège des actes refoulés .

Si toutes les pensées ne sont pas inconscientes, elles siègent malgré tout, à) un moment donné, dans l’inconscient. Un acte psychique appartient dans une première phase au système inconscient. Pour passer dans le système conscient, il subit l’épreuve de la censure. Si cette dernière lui refuse le passage, l’acte psychique doit rester dans l’inconscient, on dit qu’il est REFOULE.

Ainsi le refoulement est une force qui exerce un mouvement contraire à celui de l’inconscient qui, lui, se dirige toujours vers la surface par sa tendance spontanée à se manifester. Ces deux mouvements donnent à l’inconscient son aspect dynamique. C’est ainsi que les notions d’énergie ( de désir) et de censure ( opposition à l’énergie du désir) sont inséparables de l’élan vital biologique qui existe en chacun d’entre nous, mais aussi de sa satisfaction et de répression exercées par des ” forces ” opposées, des obstacles.

Pour Freud, tout processus psychique, dont nous constatons les manifestations mais nous ignorons tout, fait partie de l’inconscient. Ainsi certains gestes ou certaines paroles qui nous échappent, que nous prononçons involontairement, révèlent des intentions, des désirs profondément ancrés en nous et dont nous ne connaissons pas l’existence. Pourquoi m’arrive -t-il de dire ou de faire l’inverse de ce que je voudrais consciemment dire ou faire ? Qu »est ce qui m’y pousse ? Ces ” absurdités prennent désormais un sens depuis la découverte de l’inconscient …

Publié dans philo | 1 Commentaire »

LA MAGIE DU NOIR ET BLANC

Posté par sylvie le 9 octobre 2010

LE NOIR ET BLANC

noir-et-blanc1.jpg
L’homme, blanc en Europe, noir en Afrique, jaune en Asie, rouge en Amérique, n’est que le même homme teint de la couleur du climat …

Noir e t blanc
LA MAGIE DU NOIR ET BLANC

J’aime l’harmonie de ces deux couleurs,

j’aime la magie de cette photo

j’aime la vie qui s’en dégage

NOIR

Jeu de couleur que l’on marie
Noir et blanc font gris
cette opposition de mes humeurs
un jour je ris, un jour je pleure.

noir et blanc lamartine

Le poète est semblable aux oiseaux de passage
qui ne bâtissent point leurs nids sur le rivage
qui ne se posent pas sur les rameaux des bois
nonchalamment bercés sur les courants de l’onde
Ils passent en chantant loin des bords
Et le monde ne connaît rien d’autre que leur voix.
A.DE LAMARTINE

Publié dans Divers, philo | Pas de Commentaire »

LE DICO DE LA PHILO

Posté par sylvie le 19 mai 2010

« Lorsqu’un philosophe me répond, je ne comprends plus ma question » 

 Pierre Desproges

Jargonneuse, pédante et élitiste la philo ? Pourtant il s’agit simplement de questions que les hommes se posent depuis qu’ils pensent, d’un désir naturel de savoir: «    Qui suis je ? Ou vais je ? Qu’est ce que la vérité ? Quels rapports entre le corps et l’esprit ?

La philosophie nous est plus familière qu’on ne pense. Quant à son vocabulaire souvent jugé obscur, il est le fruit d’une construction  conceptuelle indispensable pour raisonner clairement et lever les ambiguïtés qui entravent la pensée..

Voici quelques  mots pris au hasard avec leur explications …

BONHEUR :  le bonheur est l’état de satisfaction et de félicité auquel tout être humain aspire. Si intuitivement nous pensons tous savoir ce qu’est le bonheur, la difficulté majeure consiste à nous accorder sur les moyens d’y accéder et la place qu’on lui octroie.. Par ailleurs, le bonheur semble relever d’un idéal inaccessible, dans la mesure où nous de définissons souvent par ce qui nous manque ( pauvres,nous souhaitons la richesse, ou laids, la beauté par exemple) … On peut également ajouter que le bonheur suppose un état durable, là ou le passage du temps implique au contraire sa discontinuité…

HEDONISME : L’hédonisme est la doctrine philosophique qui fait de la recherche du plaisir le but ultime de l’existence et de sa conquête le souverain bien. Trop souvent réduit à son expression la plus vulgaire, l’hédonisme ne consiste pas à se livrer à une quête effrénée et démesurée de toutes les formes  de jouissance sensuelles possibles. Bien au contraire, il constitue une éthique et repose sur une rationalisation des plaisirs  limités à la satisfaction des désirs qui correspondent à notre nature et à ses besoins réels mais surtout qui ne nous entraînent pas dans la spirale de l’excès.

Epicure est le philosophe qui a le plus développé cette approche apologétique du plaisir constamment traversée par une obsession d’équilibre. Soucieux de réhabiliter la sensation comme principe de connaissance, il recommande aussi de s’en remettre à elle pour la recherche de la vertu dont le plaisir est un indicateur et non un adversaire.. C’est toutefois comme absence de douleur qu’il est envisagé.. Dès lors, le bonheur est aisé à atteindre puisqu’il réside dans la satisfaction des plaisirs les plus simples et dans l’évitement de la souffrance.

ILLUSION :  L’illusion est un rapport de décalage avec la réalité nous amenant à percevoir une apparence des choses qui n’existe pas hors de nos représentations. Il faut doublement distinguer l’illusion de l’erreur, abusivement considérée comme un synonyme.  D’abord parce que l’illusion  est un phénomène perceptif ou affectif alors que l’erreur procède du jugement seul. Ensuite, parce que le propre de l’illusion  est sa permanence. En effet, lors même que je prends conscience de l’illusion en réformant mon jugement, elle reste présente en tant que perception dont je ne parviens pas à me défaire..Par exemple : j’ai beau savoir que le bâton plongé dans l’eau n’est pas brisé, celui ci continue d’apparaître cassé en raison de la réfraction de la lumière.. Enfin l’illusion diffère aussi de l’hallucination qui est produite par une sorte de divagation sensorielle ou un trouble mental..

L’illusion ne nous trompe pas en elle même: la lune nous apparaît bien comme un disque et nous ne pouvons la voir autrement en levant les yeux vers le ciel. C’est seulement la prétention  de fonder une connaissance sur cette apparence qui relèverait alors de l’erreur.

Publié dans philo | Pas de Commentaire »

MA PENSEE DU SOIR

Posté par sylvie le 9 mai 2010

3k0ef9td.jpg

DIRE

Il est important de dire ce qui nous inquiète.
Verbaliser ce qui nous remet en question, ce qui nous affecte, permet de faire de l’espace en-dedans de soi.
Car, à tout garder en-dedans, on finit par étouffer.
Parler permet de retrouver son équilibre émotif.

(Auteur inconnu)

Publié dans philo | 4 Commentaires »

MON HUMEUR DU SOIR

Posté par sylvie le 26 février 2010

q2q4lctwfem.jpg    S’ADAPTER 

Parfois il faut savoir changer de comportement,de méthode ou d’attitude. Ou même accepter de revoir les principes qui jusque là  régissaient notre vie. Cela ne veut pas dire qu’ils étaient mauvais, mais tout simplement qu’ils ne répondent plus à nos besoins. Cela s’appelle s’adapter. De telles remises en cause sont douloureuses, mais ceux qui les acceptent en sortent grandis, parce qu’ils sont dépassés eux-mêmes

Publié dans philo | 1 Commentaire »

MA PENSEE DU SOIR

Posté par sylvie le 15 février 2010

4.jpg

Quand tu veux construire un bateau

 ne commence pas par ramasser du bois,

Couper des planches et distribuer du travail,

 mais réveille au sein des hommes

Le désir de la mer grande et large…

ANTOINE DE SAINT EXUPERY

Publié dans Non classé, philo | 2 Commentaires »

CHAQUE JOUR

Posté par sylvie le 7 février 2010

3k0ef9td.jpg

CHAQUE JOUR…

Prends le temps de penser,
c’est la source du pouvoir!

Prends le temps de te distraire,
c’est le secret d’une perpétuelle jeunesse.

Prends le temps de lire,
c’est la fontaine de la sagesse.

Prends le temps d’aimer et d’être aimé,
c’est le privilège divin.

Prends le temps d’être aimable,
c’est le chemin du bonheur.

Prends le temps de rire,
c’est la musique de l’âme.

Prends le temps de te reposer,
sans quoi tu ne pourras jouir
d’aucun autre privilège

Publié dans philo | 2 Commentaires »

la paix

Posté par sylvie le 29 janvier 2010

n c o l o m b m’ d i à  l o r e i l l l e . . .

créer la paix 

« Quand apparaît le vol menaçant du faucon,
la gent ailée fuit devant le pire des maux.
Face à la guerre et au bruit des canons,
la paix aura toujours le dernier mot. »

texte écrit et publié par creerlapaix.com

Publié dans philo | Pas de Commentaire »

1234
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...