HISTOIRE DU JAZZ

Posté par sylvie le 21 août 2015

 LE JAZZ ET LE BLUES

LES MUSIQUES AFRO AMERICAINES DU XXe SIECLE

 

Le jazz et le blues ont une origine commune : l’arrivée des esclaves noirs sur les cotes de Virginie, au début du XXe siècle.

 

Pour tout bagage, les esclaves noirs apportent leur culture orale qui associe musique, chant et danse et quelques instruments: tambour, bafafon, (xylophone africain) et banjar.

 

Les proprietaires de plantations ont coutume de dire : » un Noir qui chante est un bon Noir » cela donne du coeur à l’ouvrage et les esclaves sont plus productifs. Mais ils leur interdisent toute réference à leur culture d’origine à une pratique culturelle autre que celle de leurs  » maitres ». Contraints d’utiliser une langue qui ne leur appartient pas les esclaves s’approprient le violib et les genres musicaux des colons européens , ils y ajoutents leurs banjos et leurs percussions. Mais outre le folkore ,le chant religieux exerce une influence déterminante:

C’est la naissance : des worksongs, mélopées rythmant leurs travaux

- des negro spirtuals chantés dans les temples protestants qui representent les seuls lieux de rencontre des communautés noires et ou celles ci bénéficient d’une liberté de parole au cours des offices.

 

LA NAISSANCE DU BLUES

 

De ces apports multiples émerge peu à peu le blues entre 1865 et 1870 à l’époque de l’abolition de l’esclavage, après la guerre de Secession.

 

Libres de voyager, les Noirs quittent le Sud pour les grandes cités, à la recherche d’un emploi. Ce faisant , ils ont acces à divers instruments tels que guitare, harmonica, piano avec lesquels ils mettent en musique leur quotidien de  » Negre » . Le blues est né.

 

Avant d’essaimer sur l’ensemble du territoire nord americain, le blues est implanté dans les regions de peuplement afro-americain, le Sud rural des USA , en particulier le delta du Mississipi . Un grand nombre de figures emblèmatiques sont originaires de cette région, comme les pionniers Charley Patton, ou Big Joe Williams. Son house, spécialiste du Botteneck, accessoire cylindrique passé autour du doigt qui plaque les cordes sur le manche pour obtenir des glissandos, Skip James, Bukka White, Robert Johnson ,devenu une légende.

 

Au début du siècle, le blues se développe dans d’autres parties du Sud des USA ou il prend des formes spécifiques. Ainsi, en Luisiane l’accordeoniste Clitton Chenier lui donne des accents de la culture cajun, heritée des colons français. Le texas fournit un important contingent d’excellents musiciens : Blind Lemon Jefferson, T-Bone Walker.

Apres la seconde guerre Mondiale, Chicago devient la capitale du Blues avec des interpretes comme Muddy Waters, Willie Dixon, Otis Span…..

 

 

LE STYLE RURAL

Le blues des origines , celui qui naît dans le delta du Mississipi est qualifié de  » rural ». C’est une musique dure, intimiste et primaire. La guitare prend le pas sur le banjo. Leadbelly ainsi que la chanteuse Bessie Smith sont deux des figures emblématiques de ce blues. Surnommée  » l’impératrice du blues »  Bessie Smith conquiert les théâtres de la cote  est. Elle réalise la transition entre l’art rural des années 1920 et celui des chanteuses de jazz des années 1930 ( E.Fitzgerald- B.Holyday .)

                   

                               

LE BLUES URBAIN :

Avec les migrations vers les villes se développe un blues dit  » urbains » .C’est une musique plus sophistiquée et les musiciens qui la jouent sont plus proches du milieu du jazz. Contrairement au blues rural, les chanteurs de blues urbain sont accompagnés d’orchestres complets ( basse, piano, batterie, guitare,cuivre). Les figures marquantes sont Big Bill Boonzy, T-Bone Walker ou encore Lennie Johnson. Le piano joue un rôle prépondérant dans ce blues à travers des styles comme le ragtime et le boogie-woogie. La Nouvelle Orleans, berceau du jazz verra apparaître de nombreux  pianistes du blues comme Champion Jack Dupree, Prof essor Longhair, ou Fats Domino.

 

LE BLUES ELECTRIFIE:

 

La seconde guerre mondiale a fait ses ravages. Le blues urbain est en perte de vitesse. Le blues rural retrouve un second souffle avec des musiciens comme Lighnin Hopkins , Sonny Boy Williamson. Le son de ce blues est différent car la guitare s’est electrifiée. A Détroit, John Lee Hooker , à Chicago Elmore James, Muddy waters remplacent le blues tranquille du Mississipi  par un blues aux sons durs,metalliques, cassants. Tous les instruments  du Chicago blues electyrifié ont leur porte drapeau :  willie Dixon pour la basse, Junior Wells et Big Walter Horton pour l’harmonica, Fred Bellow pour la batterie …… Ce blues se décline de plusieurs façons : – le blues des virtuoses de la guitare électrique comme B.B.king -  le  » West side Blues  » de Buddy Guy – le rythm and blues d’Albert King,de Freddy King

 .

                                                      

LE BLUE REVIVAL

Mais malgré cette évolution le public noir des  » 60s » se désintéresse du blues au profit de la soul music et du rock and roll – seul Taj Mahal tente une relecture des classiques du blues en les confrontant aux différentes facettes de la musique noire, du reggae aux steel band haïtiens. C’est alors le public blanc qui découvre le blues . La musique de Robert Johnson et de Muddy Waters devient un élément fondateur  de la contre-culture des années 1960. L’avenir du blues est alors pris en main par des musiciens blancs :  aux USA  MikeBloomfield guitariste du Paul Butterfield  Blues band, et Johnny Winter, en Angleterre: John Mayall mais aussi des groupes comme Fleetwood Mac, Chicken Shack, les Yardbirds avec les trois guitaristes d’exception que sont Eric Clapton, Jimmy Page et Jeff Beck, les Rolling Stones, les Animals- d’autres comme Jimi Hendrix vont emmener le blues vers des sommets de popularité jamais atteints.

LE JAZZ JUSQU’ AUX ANNEES 1930

Si l’abolition de l’esclavage permet aux Noirs d’exprimer librement leur patrimoine musical afro-américain, elle donne aussi la liberté à une petite frange de ceux qui connaissent la theorie musicale d’accéder à l’oeuvre des grands compositeurs pianistiques européen du XXe siecle.

LE JAZZ NEW ORLEANS

Vers 1900  à la Nouvelle Orl ans, là ou les racines africaines sont le plus vivaces, les orchestres noirs , blancs et créoles jouent une musique analogue : leur répertoire se compose de ragtimes, de marches et de rengaines populaires, les cornettistes, y tiennent le premier rôle.

LE STYLE CHICAGO

les musiciens de la Nouvelle Orleans qui jouent dans les maisons closes du quartier de Styoryvomme en sont chassés en 1917 , il émigrent vers Chicago pour y trouver du travail. King Oliver cornettiste et compositeur fonde en 1922 le premier grand orchestre noir : le Creole Jazz Band. Son second trompette est Louis Armstrong , avec lui , ainsi qu’avec le clarinettiste,Sidney Bechet, s’ouvre l’ère du soliste.

Louis Armstrong est le premier véritable improvisateur du jazz, celui qui a instauré les premières regles. En 1925   il crée un orchestre  qui porte à sa perfection le style New Orleans. Bien qu’influencé par les musiciens noirs, le st-yle Chicago est plutot le fait de musiciens blancs. Il développe l’expression individuelle avec accompagnement plutot que l’improvisation collective. Le rythme est plus heurté et l’harmonie est plus raffinée. Le saxophone apparait dans l’instrumentation.

L‘ERE DU SWING

Vers la fin de la decennie, les projecteur s’écartent de Chicago. New York devient l’endroit ou il faut être là. Là se trouvent les maisons de disques, les clubs et l’argent des blancs qui vont écouter de la musique dans le quartier noir de Harlem. Duke Ellington, Jimmie Lunceford, Count Basie, Glenn Miller ou Beny Goodman n’ont d’autres objectifs que de parfaire  le swing, cette pulsion si particuliere à l’interieur du rythme notamment sur le contretemps.

L’age d’or du swing se situe entre 1935 et 1945. A l’origine crée par les musiciens noirs, le swing réinterprete bientot les chansons des comedies musicales écrites par des blancs. C’est aussi l’époque ou le jazz devient véritablement populaire.

LE BE-BOP

Le be-bop se développe en 1945  à New York et prone outre une révolution musicale, un style de vie et de comportements en rupture avec la societé. Les musiciens noirs cherchent un moyen de réagir contre les contraintes du travail en grand orchestre de musique de danse et contre l’usage commercial de leur art. La musique be bop differe des styles jazz qui l’ont précédee par l’élargissement des bases harmoniques et un tempo plus rapide. Plus cérébral, le jazz passe aux yeux du grand public et des mélomanes du statut d’une musique de danse à celui d’une musique de concert.

Les musiciens bop : le be-bop est crée dans les clubs new yorkais ou l’on retrouve les pianistes Thelonious Monk et Bud Powel, le saxophoniste Charlie Parker, le trompettiste Dizz Gillepsie, Ray Brown, Bill Evans,pianiste et compositeur prodige, il se consacrera par la suite au trio et au solo, sa quete de la perfection le conduira sans cesse à explorer les mêmes themes.

Publié dans MEDECINE | Pas de Commentaire »

FREUD

Posté par sylvie le 12 mars 2011

SIGMUND FREUD

1856-1939

Neurologue et psychiatre autrichien

Neurologue et psychiatre autrichien d’origine juive, Freud est père de la psychanalyse, moyen de guérir les névroses par l’analyse psychique qu’il définit comme étant à la fois une méthode d’investigation des processus mentaux, une méthode thérapeutique et une théorie du fonctionnement psychique.

Cette théorie lui permet également de donner une explication des phénomènes collectifs comme l’interdit de l’inceste et une analyse intéressante de la religion. Il est athée! il mener un combat contre la religion qu’il considere comme un obstacle à l’intelligence humaine et à son développement.

                                – - – - – - – - – - – - – - – -

Il naquit à Freiberg dans une famille de commerçants juifs, c’est à Vienne ou ses parents s’installèrent lorsqu’il avait cinq ans  qu’il est sa vie et sa carrière de savant.

Quoi qu’il en soit de l’importance de son oeuvre, sa situation familiale singulière et sa judéité le marquèrent profondément – .

Mu par une intense soif de savoir, il s’inscrit à la fac de médecine de l’Université de Vienne où il suit les cours de sciences naturelles et un peu de philosophie. ? Il sera relevé de Brucke ( institut de physiologie) auprès de qui se précise sa formation de savant materialiste. Il est reçu à 25 ans docteur en medecine . 

Par goût et formation,plus chercheur et savant que médecin  il se voit contraint de recourir à la pratique médicale malgré lui,et pourtant grâce à cette obligation que Freud commence à devenir Freud. 

Sa pratique médicale le met surtout en contact avec des patients qui ne sont pas des malades ” officielle”       mais qui     sont victimes d’un mal-être se traduisant par des comportements hystériques ou des troubles névrotiques.   Que la cause des névrose comme l’hystérie soit d’origine sexuelle, c’est ce que quelques soupçonnaient sans oser l’admettre.  L’origine de la psychanalyse freudienne est bien d’abord dans ce courage d’accepter le tout de l’observation et de l’expérimentation et d’en constituer l’explication.

A lage de 40 ans, père de cinq enfants, mais noué par plusieurs problèmes qui le mettent dans un état de malaise  et d’angoisse proche de ses patients névroses, il entreprend une auto-analyse par le biais de ses rêves et de ses actes manques et découvre ainsi la psychanalyse.

” SES CITATIONS”

C’est en pleine lumière que l’on triomphe du désir”

Publié dans MEDECINE | Pas de Commentaire »

LES PROFESSIONS DE SANTE

Posté par sylvie le 19 mars 2009

LES PROFESSIONS DE SANTE

AU SERVICE DES HOMMES ET DE LA SANTE

Si la santé a toujours été une préoccupation majeure des hommes et des sociétés, ce n’est qu’à l’époque moderne que l’accroissement des connaissances et des techniques a entraîné la formidable diversification des professions de ce secteur, allant de la médecine proprement dite à l’administration, en passant par l’électronique, la biochimie….

Les acteurs de la santé peuvent être répartis en plusieurs catégories :

- Les professions médicales au sens strict. Les personnes qui les exercent portent le titre de médecin, ou docteur en médecine. Ils sont les seuls à prescrire les médicaments et à prendre, en concertation avec le malade, les décisions concernant les soins et traitements.

- Les auxiliaires de médecine sont les personnes qui assistent le médecin, notamment pour certains examens, ou pour certaines tâches précises ( transport et nutrition des malades …. )

- les professions paramédicales grandissent sans cesse en importance : leur rôle, toujours spécialisé, est celui d’un suivi du patient, par exemple après une opération, mais il est aussi préventif en agissant sur l’hygiène de vie. On y compte les kinésithérapeutes , les diététiciens…

-Les équipementiers et les professions pharmaceutiques élaborent les appareils, les prothèses et les médicaments.

-Enfin, la complexification du système des soins moderne nécessite des personnels administratifs nombreux , et spécifiquement formés à l’administration médicale. Cette spécificité justifie d’inclure ces métiers parmi les professions de la santé.

LES PROFESSIONS MEDICALES

Les médecins sont aujourd’hui répartis dans une large gamme de spécialités. Le rôle du généraliste reste essentiel en ce qui concerne les maladies courantes, mais bien souvent son intervention consiste à diriger le malade vers le spécialiste adéquat. Pour plus de commodité, les spécialités sont ici partagées entre celles qui s’exercent le plus souvent en cabinet privé et celles qui s’exercent prioritairement en hôpital ou en clinique. Cette distinction est largement arbitraire, la plupart des médecins complètent leur exercice libéral par des vacations dans des structures plus lourdes. Les études de médecin commencent par un «  tronc commun » de sept années comprenant un temps d’internat ou le futur médecin exerce en hôpital, souvent au service des urgences. Il se forme ainsi à la variété des troubles qu’il sera amené à rencontrer. A l’issue de ces sept ans, il peut exercer comme généraliste ou s’engager dans une spécialisation qui dure deux ou trois ans.

ALLERGOLOGUE: c’est un médecin spécialisé traitant les affections allergiques comme l’asthme, l’eczéma, etc.… Il exerce en cabinet ou à l’hôpital .

CHIRURGIEN DENTISTE : Il prodigue tous les soins relatifs à la dentition, traitement et extraction des dents malades, conception et pose de prothèses dentaires . Il a également un rôle important en matière de prévention. Cette profession est contrôlée par conseil de l’ordre des chirurgiens dentistes. Les études d’odontologie dispensées dans les unités de formation et de recherche d’odontologie durent entre six et huit ans, selon le niveau de qualification. Elles sont ouvertes aux candidats ayant obtenu le baccalauréat.

DERMATOLOGUE : c’est un médecin spécialisé traitant les affections de la peau. Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital.

GENERALISTE : Son rôle est de soigner les maladies et les handicaps, par tous les moyens mis à sa disposition . Pour établir son diagnostic et déterminer le traitement le plus adapté, il s’appuie sur ses compétences personnelles, les autres professionnels de la santé et des examens d’investigation. Il doit exercer sa profession dans le respect de ses patients, en particulier en prenant compte la dimension psychologique de la maladie.

GYNECOLOGUE : c’est un médecin spécialisé dans le traitement des affections de l’appareil génital féminin, son rôle préventif est également implorant. Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital .

OTORHINOLARYNGOLOGISTE : C’est médecin spécialisé traitant les affections de la gorge, du nez et des oreilles. Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital .

PEDIATRE : c’est un médecin spécialisé dans le suivi de la petite enfance et le traitement des affections spécifiques à cet âge. Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital.

MEDECINE HOSPITALIERE

ANESTHESISTE -REANIMATEUR ; C’est un médecin spécialisé dans l’anesthésie des personnes subissant une intervention chirurgicale. Il détermine les produits et les doses en fonction du métabolisme du patient et de la durée prévisible de l’intervention, surveille les réactions de l’organisme au long de l’anesthésie et reste prêt à intervenir en cas d’accident.

CANCEROLOGUE : c’est un médecin spécialisé traitant les affections cancéreuses. Il exerce dans un service hospitalier.

CARDIOLOGUE : c’est un médecin spécialisé traitant les affections du cœur et des vaisseaux ( veines et artères) . Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital.

CHIRURGIEN : la chirurgie est une spécialité médicale au même titre que la cardiologie ou la dermatologie par exemple. Le chirurgien exerce uniquement en centre hospitalier ou en clinique privée.

ENDOCRINOLOGUE : c’est un médecin spécialisé traitant les maladies liées à une mauvaise régulation hormonale. Il exerce dans un service hospitalier.

GERIATRE : c’est un médecin spécialisé dans les affections du troisième âge. Il exerce en centre hospitalier.

MEDECIN LEGISTE : c’ est un médecin spécialisé dont le rôle est de déterminer les causes exactes d’un décès. Pour forger son avis, il s’appuie sur des examens et observations anatomie-cliniques. Il exerce dans un centre hospitalier ou dans le cadre d’affaires judiciaires;

NEUROLOGUE : c’est un médecin spécialisé traitant les affections de voies respiratoires ( poumons, trachée artère) il peut également soigner certaines maladies allergiques comme l’asthme. Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital.

PSYCHIATRE : c’est un médecin spécialisé traitant les troubles psychologiques. A la différence d’un psychologue ou d’un psychanalyste, il est habilité à prescrire des médicaments psychotropes (antidépresseurs, neuroleptiques) .. Le plus souvent il exerce son activité dans un service hospitalier.

RADIOLOGUE : c’est un médecin spécialisé réalisant les examens radiologiques et interprétant les résultats . Il exerce son activité en milieu hospitalier mais également dans un centre de radiologie ou en cabinet privé, dans ce dernier cas, il réalise essentiellement des échographies et des examens doppler.

Un examen doppler utilise des ultrasons pour mesurer la vitesse de la circulation sanguine , il permet ainsi de détecter le rétrécissement d’une artère, une anomalie cardiaque et même les troubles cardiaques chez le fœtus.

UROLOGUE : C’est un médecin spécialisé traitant les affections de voies urinaires ( rein, vessie) . Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital.

ASSISTANCE ET PARAMEDICAL

AUXILIAIRES DE MEDECIN

Aide soignant / Encadré par les infirmières et les médecins, il participe à la prise en charge des malades et réalise quelques soins. Cette profession s’exerce en milieu hospitalier ou extrahospitalier . Le diplôme professionnel se prépare en un dan dans des écoles agrées.

Ambulancier : il conduit une ambulance pour le transport des blessés et le transfert des patients . Le certificat de capacité d’ambulancier se prépare en trois mois dans un centre agrée.

Auxiliaire de puéricultrice : elle assure la prise en charge des jeunes enfants aux côtés de la puéricultrice. Elle participe aux soins mais également aux activités d’éveil. Le diplôme professionnel se prépare en un an dans des écoles agrées.

Infirmier anesthésiste : Il seconde le médecin anesthésiste pendant les opérations chirurgicales. Il est en particulier chargé du contrôle du matériel utilisé. Le diplôme d’état se prépare en deux ans dans les instituts de formation en soins agrées , après une formation d’infirmier.

Infirmier – Il prodigue une grande variété de soins sous la conduite ou la prescription d’un médecin. Cette profession peut être exercée dans des secteurs très différents en hôpital, en clinique, en entreprise ou en libéral. Le diplôme d’état se prépare en trois ans dans des instituts de formation en soins agrées.

Infirmier de bloc opératoire. Cet infirmier spécialisé travaille uniquement en bloc opératoire ou il seconde le chirurgien; il veille à l’entretien, la stérilisation et la préparation du matériel opératoire. Le diplôme d’état d’infirmier de bloc opératoire se prépare en dix huit mois dans des instituts de formation après une formation d’infirmier.

 

Manipulateur d’électroradiologie : à mi chemin entre le technicien et le soignant, il participe sous la conduite d’un médecin à la réalisation des examens radiologiques ( scanner, radiologie classique, IRM) . Le diplôme d’état de manipulateur en radiologie se prépare en trois ans après le baccalauréat dans des centres de formation agrées.

SAGE FEMME : les sage femmes peuvent prendre en charge le suivi d’une grossesse et réaliser des accouchements à condition qu’ils se déroulent normalement et ne soient pas pathologiques. Elles prodiguent également les premiers soins après la naissance. Elles sont autorisées à faire des prescriptions médicamenteuses dont la nature est réglementée. Le diplôme d’état de sage femme est préparé en quatre ans, après le baccalauréat dans des écoles spécialisées agrées et rattachées à la maternité d’un centre hospitalier.

PROFESSIONS PARAMEDICALES

DIETETICIEN : il intervient pour s’assurer de la qualité des aliments, de leur mode de préparation, de l’équilibre nutrionnel et du suivi des régimes sur prescription médicale. Ses interventions varient selon la structure dans laquelle il travaille : à l’hôpital, en restauration collective, en cabinet libéral . La profession est accessible après un brevet de technicien supérieur de diététique ( BTS) ou un diplôme universitaire de technologie de génie biologique, option diététique (DUT°)

ERGOTHERAPEUTE : il participe à la rééducation des personnes atteintes de troubles moteurs, psychiques, mentaux ou intellectuels. Son objectif est de leur permettre de récupérer, voir d’acquérir, le maximum d’autonomie possible dans les actes de la vie quotidienne ( manger, s’habiller, communiquer ) . Il propose ou réalise des solutions techniques pour adapter le cadre de vie et les objets utilisés. Le diplôme d’état est préparer en trois ans après le baccalauréat, dans des écoles de formation agrées par le préfet de région.

MASSEUR KINESITHERAPEUTE : Il pratique manuellement ou à l’aide d’appareillages une rééducation de l’appareil locomoteur sur prescription médicale. Il étend sa pratique au domaine sportif, à la thalassothérapie et au traitement de quelques affections organiques ( en particulier pulmonaire) . Le diplôme d’’etat est préparé en trois ans, après le baccalauréat dans des écoles de formation agrées par le préfet de région.

ORTHOPHONISTE/ Il prend en charge les troubles du langage , parlé et écrit. Il réalise cette rée ducaton sous prescription médical ale chez des personnes ayant des troubles de l’expression et de la compréhension suite à un accident vasculaire cérébral, un handicap d’origine génétique ou accidentel . L’orthophoniste s’occupe également de personnes souffrant de bégaiements ou de troubles de la voix. Le certificat de capacité , sanctionné par un mémoire, se prépare en trois à quatre ans après le baccalauréat, dans une école associée à un centre de formation de recherche médicale.

ORTHOPTISTE : il prend en charge la rééducation sensorielle et motrice de la vue chez des personnes atteintes de la paralysie oculomotrice, de strabisme ou d’autres troubles visuels. Il pratique cette rééducation sur prescription médicale. Le certificat de capacité se prépare en trois ans après le baccalauréat, dans une unité de formation et de recherche de sciences médicales et technique de réadaptation.

OSTEOPATHE: il identifie les troubles et soigne les maladies par manipulations des os, notamment les vertèbres. C’est une spécialité paramédicale reconnue officiellement en France depuis 2002. Le diplôme s’obtient en six années après le baccalauréat.

PODOLOGUE-PEDICURE : il soigne les affections du pied comme les cors ou les ongles incarnés. Sur prescription, il conçoit et réalise des semelles orthopédiques destinées à corriger ou à compenser les malformations du pied. Il peut également prendre en charge la rééducation motrice post opératoire du pied. Le diplôme d’état se prépare en trois ans dans des écoles spécialisées agrées par le préfet de région.

PSYCHANALYSE : en cabinet ou dans un centre hospitalier, il aide les personnes à affronter leurs problèmes psychologiques profonds par l’intermédiaire de la parole, en faisant référence aux théories freudiennes ou à celles d’autres grands psychanalystes. Il n’existe aucun diplôme permettant d’exercer la psychanalyse mais les psychanalystes ont souvent une formation de psychologue ou de psychiatre complétée par une analyse personnelle de plusieurs années. Ils sont en principe affiliés à une société psychanalytique dont les règles d’admission sont strictes .

Il y’a d’autres professions de santé à étudier ultérieurement

Publié dans MEDECINE | 2 Commentaires »

Posté par sylvie le 24 février 2009

PSYCHOTHERAPIES ET PSYCHANALYSE

Grâce aux médias, et notamment la télévision, chacun sait que tous les «  maux de l’âme » méritent une prise en charge psychologique. Chagrin, phobie, deuil…. Impuissant devant la souffrance, on réfléchit. Consulter ? L’idée de tout changer séduit mais fait également peur. Trois millions de français suivent ou ont suivi une psychothérapie. Seul un quart d’entre eux suivent une analyse dite classique. Ce qui indique que les trois quarts des français qui suivent une thérapie préfèrent les thérapies à court terme, pas forcément basées sur la parole .

On distingue la psychothérapie :

- qui vise par une approche psychologique, le traitement de symptôme et le développement personnel – de la psychanalyse, méthode plus longue qui explore le psychisme à travers ses productions conscientes et inconscientes.

UNE PSYCHOTHERAPIE: POURQUOI ? COMMENT ?

Une psychothérapie est un ensemble de techniques qui visent au traitement des maladies mentales, des inadaptations ou des troubles psychosomatiques par l’intermédiaire de procédés psychiques. Derrière le label «  psy » se profilent en France environ 50 000 professionnels, dont les psychothérapeutes qui n’ont pas encore de statut réglementé. Alors vers qui se tourner ? Comment s’orienter ?

Toutes les psychothérapies s’intéressent aux symptômes douloureux ou au développement de la personne, à ses ressources intérieures. Elles offrent au patient une vision différente de sa souffrance, qui le libère de son enfermement ou lui ouvre des perspectives nouvelles. Toute thérapie implique un changement. La thérapie consiste à demander à une tierce personne d’éclaircir les problèmes qui se posent entre nous et nous. Peu importe l’âge, une thérapie pour un enfant ou un adulte ne peut fonctionner que si celui-ci est conscient d’une souffrance et désireux de s’en débarrasser. Le plus souvent, on oppose psychanalyse et psychothérapies. La première , qui est un travail de longue haleine, propose une exploration de l’inconscient, un TRAVAIL PROFOND SUR SOI. Le but de la cure est de réconcilier le patient avec sa vérité profonde et d’acquérir une meilleure connaissance de soi même.

La guérison, ou plutôt la suppression du symptôme ou l’accès à un mieux vivre n’a pas la priorité, l’objectif est de dénouer l’énigme du symptôme. Les autres thérapies ont pour objectif de privilégier la guérison du patient et accéder à une vie de meilleure qualité. Changer d’abord, comprendre si nécessaire. On peut dire que l’efficacité d’une thérapie ou d’une analyse dépend du savoir faire du praticien, beaucoup plus que de la méthode utilisée. De façon schématique, on peut dire que la thérapie brève est préconisée quand le problème est précis, ponctuel et bien circonscrit: arrêter de fumer, de rougir , d’être stressé… Une thérapie brève ou moyenne peut être indiquée en période de crise : difficultés relationnelles (sexuelles, conjugales, professionnelles . Une psychanalyse est recommandée pour des personnes qui vont «  assez bien » dans la vie sociale et qui souhaitent entrer dans un processus de connaissance de soi. En prenant conscience de la manière dont leurs souffrances enfouies s’enracinent dans leur histoire personnelle.

LES PSYCHOTHERAPIES DE COURTE DUREE

LES THERAPIES COMPORTEMENTALES ET COGNITIVES

Elles visent à déconditionner les patients de certains blocages ou phobies. ; peu à peu le patient est mis face à des situations qui l’angoissent pour apprendre à dépasser des obsessions ou des troubles post-traumatiques. Ces thérapies sont généralement assez courtes et localisées sur la guérison de symptômes.

Les thérapies comportementales corrigent un comportement ,une peur, une obsession, une inaptitude.

L’HYPNOSE ERIKSONNIENNE

Elaborée par un psychothérapeute de renommée internationale, Milton Erickson , le thérapeute travaille sur les états de conscience modifiées (EMC) permettant de mobiliser les souvenirs enfouis et les ressources profondes de l’inconscient. L ‘individu plonge dans une forte suggestibilité. L’objectif est de libérer l’inconscient pour que le patient adopte d’autres comportements. L’hypnose permet de contourner les résistances de la conscience. Il faut compter cinq à six séances pour voir apparaître des changements . La durée est de quelques semaines.

LA SOPHROLOGIE

La sophrologie vise «  l’harmonie de la conscience » par le renforcement du schéma corporel, la visualisation et la stimulation de l’imaginaire. A terme, elle elle crée des automatismes basés sur le contrôle de soi. La sophrologie est à la fois une science qui étudie la conscience de l’homme , une philosophie humaniste et un ensemble de méthodes d’entrainement utilisant la relaxation. Cette méthode est inspirée de l’hypnose et maintient l’activité consciente à la frontières de l’endormissement. Elle dure de quelques semaines à une année à une raison d’une séance par semaine.

La sophrologie convient à tout âge, elle aide à trouver son équilibre , prévient les tensions et les surmenages et supprime des troubles tels que l’insomnie, la spasmophilie, l’angoisse, la timidité ou encore le manque de confiance en soi.

LES PSYCHOTHERAPIES DE MOYENNE DUREE

Le psychodrame : c’est une psychothérapie de groupe fondée sur le jeu théâtral visant à libérer les individus de leurs comportements. L’efficacité thérapeutique repose sur la fiction du jeu qui déjoue la censure.

La gestalt thérapie : c’est une approche globale de l’individu selon les cinq principales dimensions de l’être ( physique, affective, intellectuelle, sociale, et spirituelle).. Le travail es ta la fois verbal et corporel et se pratique à la fois en thérapie individuelle et en thérapie de groupe. Le but de la thérapie est de rendre le patient capable de ne pas dépendre des autres et délai faire découvrir qu’il peut faire beaucoup de choses seul .. La durée est d’une séance par semaine pendant deux ou trois ans .

La thérapie familiale : Dans ce cadre, le symptôme de l’enfant n’est plus interprété comme le seul signe de difficultés individuelles mais plutôt comme le révélateur de relations dysfonctionnelles impliquant la famille entière. Le thérapeute se concentre sur la détermination des rôdes et des places de chacun et aide à la positivassions des ressentis conflictuels.

Le symptôme du patient désigné est le signe que la famille doit s’adapter à une nouvelle situation ( un deuil, l’entrée d’un enfant dans l’adolescence) mais qu’elle résiste au changement. La thérapie familiale est particulièrement préconisée en cas de symptômes psychosomatiques tels que l’anorexie, la boulimie , mais également la toxicomanie et l’alcoolisme. La durée d’une thérapie familiale oscille entre quelques mois et quatre ans à raison d’une séance par semaine.

 

 

LA PSYCHOTHERAPIE LONGUE : LA PSYCHANALYSE

Les pensées psychanalytiques

Issue de l’hypnose et de l’étude des rêves, Freud élabore une méthode appelée psychanalyse. C ‘est technique qui se donne pour objectif de découvrir au plus profond de notre inconscient, la source de nos souffrances psychique et nous permet de vivre avec.

Cependant la psychanalyse moderne n’est pas un monolithe: elle se compose de diverses tendances mettant l’accent sur un aspect ou un autre. La référence historique reste la pensée freudienne mais le XXe siècle a tout connu de grands psychanalyses qui ont mis l’accent sur différentes problématiques.

CARL JUNG Médecin psychiatre, il devient en 1906 le disciple de Freud, et ainsi l’un des fondateurs de la psychanalyse. En 1913 Jung se distingue de son maître et son opposition porte surtout sur la méthode. Alors que Freud en a rigoureusement fixé les processus, Jung opte pour une démarche personnelle, empirique: chacun doit trouver la liberté de trouver, conduit par son propre inconscient, son cheminement particulier. Leur divergence est surtout importante sur les contenus même de l’inconscient. Là ou Freud statue uniquement les désirs sexuels refoulés, Jung perçoit d’autres contenus, riches de forces créatrices. Pour l’explorer il étudie les grands mythes fondateurs, les religions, les arts.

JACQUES MARIE LACAN : il a puisé dans la théologie, la cybernétique, l’ethnologie, la linguistique et les mathématiques pour enrichir la psychanalyse. Peu désirer de s’en tenir aux dogmes, il a introduit de nouveaux concepts prolongeant la théorie freudienne. Notamment «  le stade du miroir » qui rend compte de la genèse du moi, le sujet acquiert la conscience d’avoir un moi. Toute psychanalyse débute par des entretien préliminaires pour cerner la problématique du patient et tester son désir d’entreprendre une analyse . Chez les lacaniens, ils durent plusieurs semaines. Le patient est ensuite invité à s’allonger dès que l’analyse est placé en tant que «  sujet supporté savoir ». La cause de la souffrance. Ce qui, d’après Lacan, signe la mise en place du transfert.

Le travail de l’analyste consiste à rendre visible une vérité que notre conscience s’efforce de fuir car trop désagréable. C’est adire contraire à la morale, aux règles éducatives, à nos idéaux, et à l’image que nous voulons donner de nous .

Le sens de nos symptômes de nos difficultés existentielles se d’issue dans l’inconscient, c’est-à-dire dans nos rêves, nos lapsus, nos actes manqués, dans les propos que nous énonçons sans réellement nous entendre.

Le patient est donc invité à dire tout ce qui lui passe par la tête, à associer ses idées sans les trier ni les censurer. L’analyse ne fournit ni explication, ni conseil. Il intervient uniquement pour aider le patient à s’entendre. La fréquence des séances est de deux à trois fois par semaine, et dure plusieurs années ( minimum cinq ans)

Le transfert : est indispensable pour faire avancer l’analyse. Le psychanalyse n’st pas lao en tant que personne réelle, mais pour que le patient puisse lui donner successivement les visages de tous les personnages importants de son histoire , retrouver les sentiments qu’il a éprouvé face à eux et les analyser pour s’en débarrasser. Par l’effet du transfert, le patient devient très dépendant de l’analyste. Celui dit doit donc respecter une éthique : réserve, respect de la parole de l’autre et non interventionnisme.

Le rôle de l’argent est un élément essentiel delà psychanalyse. En effet c’est l’argent qui permet au patient de bénéficier d’une écoute professionnelle et de se libérer ainsi de toute dette envers l’analyse.

La psychanalyse considère le patient dans son ensemble. Ce dont il souffre est pour lui une façon d’exprimer quelque chose qu’il ne peut pas dire avec des mots et qui renvoie toujours à son histoire personnelle. Chaque symptôme est donc unique et pour guérir, il ne suffit pas de le supprimer mais il faut savoir ce qui l’a provoqué.

En analyse tout renvoie toujours au passé, alors que la plupart des psychothérapies ne considèrent que «  l’ici et maintenant ». En s’accordant des priorités différents, les thérapies brèves et les thérapies longues peuvent être envisagées comme des approches complémentaires. En effet, dans la chronologie de la maturation personnelle, il y’a un temps pour la prise de conscience, un temps pour comprendre, et un temps pour vivre mieux. Nous sommes tous confrontés à des moments difficiles

et nous pourrons les surmonter d’autant mieux que nous aurons «  réparer » les blessures du passé.

Publié dans MEDECINE-SANTE | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...