L’EVEREST

Posté par sylvie le 12 octobre 2010

Allez , un petit voyage dans les grandes montagnes ….

Aujourd’hui l’Everest ….

 

L'EVEREST dans NATURE everest_nepal

 

 

 

 

L’Everest  est une montagne située dans la chaîne de l’himalaya, à la frontière entre le Ne-pal et la Chine.. Son altitude est établie à 8848 mètres et il est identifié comme le plus haut sommet du monde au dessus du niveau de la mer.Cette caractéristique lui vaut d’être baptisé de son nom actuel parles Occidentaux en 1865 et dès les années 1930 de lui attirer l’intérêt des alpinistes qui se lancent à l’assaut de ses pentes. Plusieurs expéditions, en particulier britanniques, se succèdent depuis le nord. Toutefois les conditions climatiques extrêmes font leurs premières victimes,parmi lesquelles Georges Mallory et Andrew Irvine en 1923 dont on ne saura jamais avec certitude s’ils ont atteint le sommet. En 1950 le Nepal autorise l’accès       à montagne depuis le sud offrant des possibilités d’ascension par l’arête Sud-Est, moins périlleuse.Finalement, trois ans plus tard,Edmond Hillary et Tensing Norgay réussissent à vaincre l’Everest…

Dès lors, les exploits en tous genres s’enchaînent,alimentant les fantasmes populaires, mais en  1996 une série d’accidents mortels vient rappeler les dangers liés à la montagne,portant de nos jours à plus de 200 le nombre de victimes. 

Pourtant le tourisme de masse se popularise,fragilisant le milieu malgré la création du parc national de Sagarmatha en 1976. Ainsi plus de 14 000 alpinistes ont tenté l’ascension depuis 1922  et plus de 4000 l’ont réussie, bien aidés pour la majorité d’entre eux, par les porteurs  sherpas.

L’Everest s’élève à la frontière entre la région  autonome du Tibet et la zone de Sagarmatha au Nepal.

Les conditions climatiques  à l’Everest sont extrêmes.

 En janvier le mois le plus froid, la température au sommet est en moyenne de -36°C et peut atteindre -60°C.

En juillet, mois le plus chaud, la température moyenne est de – 19° C et il gèle en permanence..  De juin à septembre, l’Everest subit la mousson. Le vent et les précipitations proviennent de l’océan indien au sud.. Des masses de nuages et des violentes tempêtes de neige s’abattent fréquemment à  cette époque de l’année.

everest-lac-gorak-shep dans NATURE

 

De Novembre-décembre, à février – mars,  les courants-jets à dominante sud ouest redescendent depuis le nord. Des vents violents balayent le somment à plus de 285 km/h.

Durant les saisons intermédiaires, habituellement plus èches et propices à l’ascension du sommet, des tempêtes peuvent toutefois se produire et surprendre les alpinistes avec des vents chargés de sable ou parfois des chutes de rois mètres de neige en 24 h, ainsi à la fin de l’hiver et au cours du printemps, les vents d’ouest sont dominants.. Un air chargé d’humidité s’élève le long des versants méridionaux de l’Himalaya et se condense en formant un nuage blanc et effilé en direction de l’est..  Le camp de base du versant Sud, aux alentours de 5300 d’altitude reçoit en moyenne 450 millimètres de précipitation par an.

Les pentes inférieures de l’Everest sont couvertes de manière éparse de touffes d’herbes et de buissons nains adaptés à l’étage alpin.. Au delà de 5000 mètres Rhododendron nivale est le buisson capable de survivre aux conditions extrêmes..

.

 

 

Le 10 mai 1996  est la journée la plus noire de l’histoire de l’ascension de l’Everest. Des alpinistes amateurs entament la montée avec des guides chevronnés. Scott Fisher et Rob Hall, tous deux travaillant pour des agences différentes mais choisissant de faire l’ascension ensemble. Ils négligent les conditions climatiques qui se dégradent et parviennent au sommet entre 13h et 15h45, ce retard est imputable à l’amateurisme des « touristes ».. Au sommet, une violente tempête de neige s’abat. Un des clients de Rob Hall s’écroule et le guide reste avec lui. L’alpiniste décède rapidement et, isolé, Rob Hall ne peut résister au froid et s’engourdit: disposant d’une radio,il communiquera avec son épouse enceinte jusqu’à son décès.. Scott Fisher décède pendant la descente, en proie à des hallucinations et à un oedeme cérébral : aucun de ses compagnons trop épuisés n’a pu lui porter secours… Les touristes sont éparpillés dans la nuit sans pouvoir trouver les tentes, pourtant à quelques mètres d’eux.. Un alpiniste Kazakh chevronné, Boukreev, s’élance dans l’obscurité et malgré les températures avoisinant-40° et ramène un a un les égarés, sauf deux agonisants … Huit personnes périssent ce jour là, toutes expéditions confondues portant à quinze victimes pour l’année1996,

la région de l’Everest est la terre des Sherpas, groupe ethnique qui a migré du Tibet à 2000 km de leur habitat actuel…Les sherpas sont 2500 à vivre au sein du parc national de Sagarmatha. Ils parlent un dialecte tibétain et pratiquent très majoritairement un bouddhisme tibétain empli de superstitions,de croyances et de cérémonies issues d’un mélange de traditions animiste et de religion Bon .. Ce sont traditionnellement des agriculteurs, des pasteurs et des commerçants adaptés à la vie en haute altitude et se déplacent souvent à l’aide d’animaux tels que des yaks et des dzos…  Depuis plusieurs décennies, ils profitent du tourisme et se sont spécialisés comme porteurs lors des expéditions au sommet des plus hautes montagnes, l’Everest en tête. Ils sont reconnus comme des hommes forts , endurants et courageux. Ils sont toutefois régulièrement remplacés par des Rai, des Tamang, ou des Gurung ..

L’Everest est une montagne sacrée pour les Sherpas. Ils pensent qu’elle abrite des esprits, des démons mais aussi des arbres.  Avant toute ascension, les Sherpas pratiquent la puja, une cérémonie pour vénérer les victimes de la montagne, apaiser leurs pensées , tranquilliser leur âme et demander la clémence aux esprits de la montagne Entre Dingboche et le Lobuche, sur le chemin du camp de base, un cimetière a été construit en hommage aux victimes des ascensions. Chacune est représentée par un cairn.. Stupas, des moulins et drapeaux de prières sont présents au pied de l’Everest pour pratiquer les cérémonies.

everest

Publié dans NATURE | Pas de Commentaire »

Posté par sylvie le 20 septembre 2010

couleurs d'automne

Automne

Matins frileux
Le vent se vêt de brume ;
Le vent retrousse au cou des pigeons bleus
Les plumes.
La poule appelle
Le pépiant fretin de ses poussins
Sous l’aile.
Panache au clair et glaive nu
Les lansquenets des girouettes
Pirouettent.
L’air est rugueux et cru ;
Un chat près du foyer se pelotonne ;
Et tout à coup, du coin du bois résonne,
Monotone et discord,
L’appel tintamarrant des cors
D’automne.

Émile VERHAEREN (1855-1916

Publié dans NATURE | Pas de Commentaire »

L’ANTARCTIQUE – ARCTIQUE

Posté par sylvie le 28 août 2010

Antarctique et Arctique

L’ANTARCTIQUE

 

Le pole Sud est la région la plus froide de notre planète, même en été les températures sont toujours négatives. Le froid est si intense qu’il ne neige jamais. A ces températures respirer fait mal aux dents, et aux poumons, et le masque qu’on doit porter sur le visage se couvre d’une couche de glace à cause de la respiration.L’Antarctique abrite trois quart des réserves mondiales d’eau douce, cette énorme quantité d’eau est retenue dans la très épaisse couche de glace qui recouvre le continent et cache presque entièrement ses chaines de montagnes. 

Le continent antarctique a une superficie de 14 000 000km2 il est grand comme les USA et l’Europe réunis. Il fait tellement froid qu’il n’y a pas de mammifères terrestres; pas de caribous, pas d’hommes mais une grande quantité d’oiseaux, de poissons et de mammifères marins.

Antarctique et Arctique

L’Antarctique est le continent le plus froid, le plus sec et le plus venteux. Puisqu’il n’y tombe que peu de précipitations, excepté sur les côtes, l’intérieur du continent constitue techniquement le plus grand désert du monde. Il n’y a pas de population humaine permanente, et l’Antarctique n’a jamais connu de population indigène. Seuls des plantes et des animaux adaptés au froid y survivent. 

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Combien de temps encore pourrons nous nous réjouir de ce spectacle ?

Antarctique et Arctique

 

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

 

Climat

La température de la mer varie entre environ -1,8°C et 10°C. La zone océanique qui s’étend entre les environs de 40°S et le cercle polaire antarctique subit les vents les plus forts connus sur Terre. Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire les conditions que l’on rencontre en navigant vers le Grand Sud dans la région des « Quarantièmes rugissants » et des « Cinquantièmes hurlants ». En hiver, l’océan gèle au-delà de 65°S dans le secteur Pacifique, et de 55°S dans le secteur Atlantique, abaissant les températures de surface bien au-dessous de 0°C et formant la banquise.

                     L’ARCTIQUE   

 L’Arctique est la région entourant le pôle Nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire arctique[. Elle s’oppose à l’Antarctique, au sud. L’Arctique comprend cinq pays, ceux dont les côtes sont au contact de l’océan Arctique soit : le Canada, les États-Unis (avec l’Alaska), le Danemark (par le Groenland), la Russie et la Norvège

L'ANTARCTIQUE - ARCTIQUE dans NATURE 87602607paysage-de-l-arctique-image-diaporama-paysage-jpg

 

Publié dans NATURE | Pas de Commentaire »

Oceans- Plages

Posté par sylvie le 9 août 2010

PLAGE hawai

PLAGE

plage

 

ocean, vague

ocean, vague

ocean, vague

ocean, vague

ocean, vague

ocean, vague

ocean, vague

Quelques images de plage pour nous rappeler que l’été est toujours là !!

ocean, vague

Publié dans NATURE | 1 Commentaire »

Posté par sylvie le 25 juillet 2010

Ravie de vous retrouver après quelques jours d’absence ….

J’espère que vous avez tous passé un bon mois de juillet , quant à ceux qui partent  je leur souhaite un bon mois d’aout avec du soleil et de la chaleur !

Et nous ?  Nous, nous reprenons nos thèmes habituels avec la joie d’écrire tout comme celle de vous lire …

Une  citation sur la nature pour débuter

La nature

Cette verte planète ….

Je suis amoureux de cette verte planète

de ses facettes citadine et campagnarde

de ses solitudes rurales indicibles

et de la douce sécurité de ses rues …

CHARLES LAMB

 

Publié dans NATURE | Pas de Commentaire »

bonne semaine

Posté par sylvie le 21 juin 2010

BONNE SEMAINE SOUS UN CIEL RADIEUX !

BISOUS !

Fleurs

Publié dans NATURE | 2 Commentaires »

FLEURS

Posté par sylvie le 20 juin 2010

Fleurs

Je vous souhaite à tous un bon dimanche fleuri !

Bonne fête à tous les papas

Fleurs

Fleurs

Fleurs

Publié dans NATURE | Pas de Commentaire »

LA NATURE

Posté par sylvie le 16 juin 2010

La nature

La nature nous tend la main de la loyauté et nous demande de jouir de sa beauté, alors nous craignons sa quiétude et nous nous réfugions dans la ville où nous nous bousculons les uns les autres comme un troupeau à la vue d’un loup ravisseur……. K.GIBRAN

Publié dans NATURE | 2 Commentaires »

LES JARDINS

Posté par sylvie le 12 juin 2010

Jardin japonais

Les premiers jardins Japonais

Il est quasiment impossible de déterminer avec précision l’apparition des premiers jardins. On trouve une première trace de l’existence de jardin dans une anthologie de la poésie japonaise réalisée en 760 par Otomo no Yakamochi. Il n’existe aujourd’hui aucun jardin de cette période. Il est toutefois possible de se faire une idée de leur apparence au travers de leur reproduction sur des emakimono (peintures).

Jardin japonais

Ces premiers jardins semblent puiser leur construction et symbolique dans la tradition chinoise. La première codification de « l’art du jardin » apparu pendant l’ère Heian (794-1185) ère « de la paix et de la tranquillité ». Le Jardin devait alors comporter des collines

artificielles agrémentées de rochers et d’arbres, d’un étang aux contours irréguliers alimenté par un ruisseau dont le sens du cours devait charrier les « bonnes ondes ». L’étang devait comporter environ trois petites îles asymétriques reliées entre elles par des ponts puis au rivage sur lequel devait se trouver un pavillon propice à provoquer la contemplation. Le pavillon devait être relié par une allée couverte au bâtiment principal tourné vers le sud.

Durant cette période même si jardins « civils » et jardins « religieux » suivaient les mêmes règles d’organisation, il semble que les jardins « monastiques » suivirent ces règles de manière plus scrupuleuse. Les jardins « religieux » à l’opposé des jardins « civils » ne devaient pas être foulés du pied par le promeneur. Ils étaient simplement admirés par des vérandas dont les ouvertures donnaient sur ces derniers.

Jardin japonais

La Jardin de paradis ou Shinden.

Ces jardins représentent le paradis d’Amida (bouddha). Ces jardins sont souvent agrémentés de pont de pierre, de cascade… On y trouve un étang qui symbolise la séparation entre la vie terrestre et l’au-delà. Des ponts et des îles qui symbolisent le chemin à parcourir pour atteindre la Terre Pure (le paradis). Quel que soit le chemin parcouru, on a toujours une vue sur l’élément le plus remarquable du jardin (arbre, rocher..). On distingue traditionnellement dans le style Shinden, deux types de jardins: les jardins de collines et les jardins plats.. Cette distinction s’explique surtout en raison du terrain et de l’espace disponible. Les jardins de collines nécessitent un espace important. Ils étaient essentiellement l’apanage des nobles. Les jardins plats ont une surface plus réduite et compensent leur manque de ressources par un travail sur la symbolique et la position des pierres.

Jardin japonais

Le jardin zen

Les Jardins Zen naquirent en même temps que cette secte vers le XVIe siècle. Les Jardins Zen sont surtout des jardins de pierre. Ces Jardins sont la représentation symbolique de la nature. Il existe, souvent non loin des jardins de pierre, quelques jardins zen « végétal ». Dans ces derniers, aucune présence humaine ne doit se faire sentir même si celui-ci est organisé par la main de l’homme. Dans tous les cas, qu’ils soient de pierre ou végétal, les jardins zen sont seulement contemplatifs, les promenades n’y sont pas autorisées. Exemple: Jardins des temples Ryon-ji, Gingaku-ji et Daisen-in à Kyoto.

Jardin japonais

Jardin japonais

Jardin japonais

Jardin japonais

Jardin japonais

sous le givre

Jardin japonais

Jardin japonais

Publié dans NATURE | 1 Commentaire »

MA CITATION DU SOIR

Posté par sylvie le 16 mai 2010

 

 

 

TOUT EST FLUX

 

Dans les rivières, l’eau effleurée symbolise ce qui vient de se passer et ce qui aura lieu,

de la même façon que le temps présent …

LEONARD DE VINCI

 

Piscine naturelle, bassin de la Rivière des Marsouins - St Benoît

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans NATURE, Non classé | 5 Commentaires »

12345...7
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...