L’OURS BLANC

Posté par sylvie le 6 novembre 2007

3022987471laplaneteblanche.jpg

L’ours blanc ou ours polaire est un grand mammifère originaire des régions arctiques. C’est d’ailleurs le plus grand des carnivores terrestres et figure au sommet de sa pyramide alimentaire.

Parfaitement adapté à son habitat, il possède une épaisse couche de graisse ainsi qu’une fourrure qui l’isolent du froid, la couleur blanche  de son pelage lui assure un  camouflage idéal  sur la banquise et sa peau noire lui permet de mieux conserver sa chaleur corporelle. Pourvu d’une courte queue et de petites oreilles, l’ours possède une relativement petite tête fuselée et un corps long adaptés à la natation.

L’ours polaire est un mammifère marin semi aquatique, dont la survie dépend essentiellement de la banquise et de la productivité marine. Il chasse aussi bien sur terre que dans l’eau.

L’ours polaire est, avec l’ours kodiac, le plus grand carnivore terrestre vivant. Il est deux fois plus grand qu’un tigre de Siberie et pèse deux fois plus lourd qu’un lion. Les mâles adultes poussent environ 400 et600 kgs  et peuvent parfois atteindre les 800 kgs  pour une taille de 2, 4  à 3 mètres. A la naissance, les oursons ne pèsent seulement qu’entre 600  grammes, le record de poids pour un ours blanc est actuellement de 1100 kg. Les ours  blancs ont des prises de poids assez spectaculaires.  Leur poids ne les empêchent pas d’être véloce sur la terre ferre, ils peuvent sans problème dépasser un homme en course. Les ours blancs sont d’excellents nageurs grâce à leur couche de graisse. Ils peuvent être vus en pleine mer à des centaines de mesures de toute terre. Ils nagent en utilisant leurs pattes avant pour se propulser et leurs pattes arrières comme gouvernail.

PEAU ET FOURRURE:

L’ours blanc est immédiatement reconnaissable à sa fourrure blanche. A la différence d’autres mammifères arctiques tels que le renard arctique, il ne change jamais ce pelage pour une une couleur plus foncée en été. Les ours blancs renouvellent leur fourrure de mai à tout;ces ours sont extrêmement bien isolez point qu’ils attrapent  chaud à des températures supérieures 10° C. De ce fait, ils se prélassent parfois sur la glace pour se refroidir, et sur terre, ils peuvent creuser à la recherche de la couche de permafrost plus froide sous le sol.

REPARTITION GEOGRAPHIQUE ET HABITAT

L’ours polaire est une espèce vivant au niveau du pôle nord , au bord de location Arctique,dont l’habitat se limite quasiment à la banquise. Le point le plus méridional de leur habitat se situe dans la baie JAMES au Canada. 

MODE DE VIE

Les ours blancs sont des animaux solitaires. Dans la famille des ours, l’ours blanc est le membre au régime le plus carnivore, puisqu’il se nourrit principalement de phoques.  En tant que prédateur carnivore, consommateur de poissons, l’ours blanc linge de grandes quantités de vitamine A qui sont stockées dans son foie .

REPRODUCTION :

Les femelles ont des petits( un ou deux en général) tous les trois ans. Ils viennent au monde pendant que la mère s’est retranchée dans sa tanière pour hiverner: ils ne la réveillent pas, se contentant de se nourrir du riche lait maternel en testant pendant plusieurs semaines. La mère ne les emmène hors de la tanière que lorsqu’ils sont âgés de trois à quatre mois : c’est à ce moment seulement qu’ils découvrent le monde qui les entoure. Les jeunes restent longtemps auprès de leur mère. C’est elle qui fait toute leur éducation: chasse, choix d’une tanière…. Ils ne se séparent définitivement de la mère qu’à image de trois ans.

MENACES

L’ours blanc fait partie de la liste rouge des espèces menacées. Auparavant classé dans la catégorie  » risque faible), l’ours blanc est déformé classé dans la catégorie  » vulnérable »On estime que l’espèce pourrait disparaître d’ici un siècle à cause d’une réduction de la superficie et de la qualité de son habitat.

L’habitat des ours est naturellement limité par l’étendue de la banquise et des plaques de glace dérivant es dont ils se servent comme plate forme pour la chasse aux phoques. La survie de l’ours polaire est donc menacée par le réchauffement climatique qui restreint leur habitat en faisant fondre la banquise. Les premiers signes d’un déclin ont déjà été observés dans les zones les plus méridionales  de leur habitat.Les découvertes d’ours blancs noyés, de cannibalisme, le nombre en augmentation d’ours  » à problèmes »  sont rapportés de plusieurs régions à la portée des ours. Ces observations sont cohérentes avec les changements prédits causés par le réchauffement  du climat.

autresanimauxautresmammiferessaintfeliciencanada5796777607168057.jpg

Publié dans NATURE | 8 Commentaires »

1...34567
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...