BLOG EN PAUSE

Posté par sylvie le 29 septembre 2018

Mon blog va être en pause pour une durée indeterminée en raison du décès de mon époux ….

Bon we à tous

 

BLOG EN PAUSE

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

FEMME ET CHATTE

Posté par sylvie le 3 septembre 2018

Bon rentrée à tous …

Le 7 Septembre, cela fera onze ans que j’ai crée ce blog .. Avec plus de 132OOOO visiteurs … Je vous remercie de vos visites et des commentaires que vous apportez …  J’ai toujours le même plaisir à écrire qu’à vous lire, seul parfois le temps me manque pour être plus présente ,d’autant que j’alimente mes autres blogs sur d’autres plates formes.

Une petite poèsie pour cette rentrée …

 

FEMME ET CHATTE    

Elle jouait avec sa chatte

Et c’était merveille de voir

La main blanche et la blanche patte

S’ébattre dans l’ombre du soir.

Elle cachait – la scélérate!

Sous ses mitaines de fil noir

Ses meurtriers ongles d’agate

Coupant et clairs comme un rasoir.

L’autre aussi faisait la sucrée

Et rentrait sa griffe acérée,

Mais le diable n’y perdait rien..

Et dans le boudoir où, sonore,

Tintait son rire aérien,

Brillait quatre points de phosphore.

PAUL VERLAINE

 

d89ddc83

 

 

Publié dans Non classé, POESIE | 2 Commentaires »

HUMOUR

Posté par sylvie le 24 mars 2018

HUMOUR ok

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LE ROSSIGNOL ET LE PAON

Posté par sylvie le 4 février 2018

Le rossignol et le paon

 

 

 

rossignol-japonais-1

 

L’aimable et tendre Philomèle,
Voyant commencer les beaux jours,
Racontait à l’écho fidèle
Et ses malheurs et ses amours.
Le plus beau paon du voisinage,
Maître et sultan de ce canton,
Elevant la tête et le ton,
Vint interrompre son ramage :
C’est bien à toi, chantre ennuyeux,
Avec un si triste plumage,
Et ce long bec, et ces gros yeux,
De vouloir charmer ce bocage !
A la beauté seule il va bien
D’oser célébrer la tendresse :
De quel droit chantes-tu sans cesse ?
Moi, qui suis beau, je ne dis rien.
Pardon, répondit Philomèle :
Il est vrai, je ne suis pas belle ;
Et si je chante dans ce bois,
Je n’ai de titre que ma voix.
Mais vous, dont la noble arrogance
M’ordonne de parler plus bas,
Vous vous taisez par impuissance,
Et n’avez que vos seuls appas.
Ils doivent éblouir sans doute ;
Est-ce assez pour se faire aimer ?
Allez, puisqu’amour n’y voit goutte,
C’est l’oreille qu’il faut charmer.

paon

Publié dans Non classé, POESIE | Pas de Commentaire »

LA PLUME

Posté par sylvie le 30 janvier 2018

 

 ojkkh

 

 

Une plume affolée, se sentant oubliée,

Se mit à raconter :

Il y’a bien des années,on m’appréciait

Et même beaucoup aimée.

je devenais un cadeau fort louangé,

Et les poètes se sentaient vraiment flattés,

Ils griffonnaient sur du papier immaculé,

Des rimes de rêves et d’éternité.

Puis un jour on m’a remisée,

Les touches d’un clavier m’ont remplacées,

Mais même si mon règne s’était quelque peu effacé,

J’ai constaté que moi et mes notes de clavier

Avions au bout des doigts le même désir partagé.

Aimer.

Et la plume s’écria :

Merci de me faire une place dans l’encrier

En souvenir du passé,

Un passé doux et romancé….

 qwx

 

Publié dans Divers, Non classé | 2 Commentaires »

LES OISEAUX

Posté par sylvie le 21 janvier 2018

Orchestre du Très-Haut, bardes de ses louanges,

Ils chantent à l’été des notes de bonheur :

Ils parcourcourent les airs avec des ailes d’anges

Echappés tout joyeux des jardins du Seigneur.

Tant que durent les fleurs, tant que l’épi qu’on coupe

Laisse tomber un grain sur les sillons jaunis,

Tant que le rude hiver n’a pas gelé la coupe

Où leurs pieds vont poser comme aux bords de leurs nids.

Ils remplissent le ciel de musique et de joie:

La jeune fille embaume et verdit leur prison,

L’enfant passe la main sur leur duvet de soie,

Le vieillard les nourrit au seuil de sa maison.

Mais dans les mois d’hiver, quand la neige et le givre

Ont remplacé la feuille et le fruit, où vont-ils ?

Ont-ils cessé d’aimer ? Ont-ils cessé de vivre ?

Nul ne sait le secret de leurs lointains exils.

On trouve au pied de l’arbre une plume souillée,

Comme une feuille morte où rampe un ver rongeur,

Que la brume des nuits a jaunie et mouillée,

Et qui n’a plus, hélas! ni parfum ni couleur.

On voit pendre à la branche un nid rempli d’écailles,

Dont le vent pluvieux balance un noir débris :

Pauvre maison en deuil et vieux pan de murailles

Que les petits, hier, réjouissaient de cris.

O mes charmants oiseaux, vous si joyeux d’éclore !

La vie est donc un piège où le bon Dieu vous prend ?

Hélas! c’est comme nous . Et nous chantons encore!

Que Dieu serait cruel, s’il n’était pas si grand !

ALPHONSE DE LAMARTINE

 

f24yrl38oiseaux1.jpg

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

REFLEXION

Posté par sylvie le 18 décembre 2017

13800287273302040256562113064858094496459n

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LE TEMPS

Posté par sylvie le 13 novembre 2017

REFLEXION SUR LE TEMPS

Le temps aux plus belles choses
Se plait à faire un affront
Il saura faner vos roses
Comme il a ridé mon front »……
disait le vieux Corneille à quelque jeune fille…

bouquet de roses

LE TEMPS dans Divers

« Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne »….
disait Apollinaire…

CITATION SUR LE TEMPS

 dans Divers

Le passé…était-il une clôture
pour une zone interdite…
ou était-ce…une ouverture
vers une vie inédite?
Le présent est-il un…tremplin
te propulsant vers demain…
ou est-ce…une simple gare
pour que tu t’y égares?

 

Le futur…sera-t-il une envolée
vers tes rêves non réalisés…
ou sera-t-il la marche funéraire
de tes projets à ne pas faire?
Une seconde…est-ce l’éternité
d’une émotion qui te fait vibrer…
ou est-ce…une petite particule
dans laquelle rien ne s’articule?

Une minute…est-elle assez pour aimer
quelqu’un que tu auras croisé…
ou est-ce… un peu trop fugitif
pour en devenir captif?
Une heure…est-ce une seconde
que tu veux te conserver…
ou est-ce…une éternité
pour agrandir ton monde?
Le temps…calculable
mais jamais palpable…
le temps…qui n’est rien
si tu n’y mets pas du tien.

Le futur…demain sera le présent
et déjà le passé…après-demain.
Fera-t-il place à…deux humains
qui croient à…l’éternel moment……..

 
Il est non palpable, il n’est pas quantifiable, il n’est pas domesticable.

Le temps est le plus grand inconnu de notre existence

Le temps….si intemporel…

FEMME REVEUSE

 

Publié dans Divers, Non classé | Pas de Commentaire »

PROVERBES ETRANGERS

Posté par sylvie le 10 juillet 2017

Mon blog sera en pause pour une durée indeterminée……Je reste néanmoins en  » mode veille »… bonnes vacances à tous!

 

 

PROVERBES AFRICAINS :

Le mensonge donne des fleurs, mais pas de fruits.

Les marques du fouet disparaissent, la trace des injures,jamais.

La langue qui fourche fait plus de mal que le pied qui trébuche.

¨PROVERBES ESPAGNOLS :

Des amis et des livres, ayez en peu,mais bons.

Notre ennemi ne nous quitte jamais, parce que notre ennemi, c’est nous mêmes.

A la chasse, comme en amour, on commence quand on veut et on finit quand on peut.

PROVERBES GRECS

L’homme illettré , c’est du bois non travaillé..

N’ajoutez pas à vos maux un remède pire que le mal.

Le travail de la jeunesse fait le repos de la vieillesse.

PROVERBES INDIENS

Ne coupe pas les ficelles quand tu pourrais défaire les nœuds.

Il y’a des remèdes pour la maladie, il n’y en a point pour la destinée.

Tu peux sonder la profondeur d’un puits, la profondeur de l’esprit est insondable.

PROVERBES ITALIENS :

Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton.

Qui te craint en ta présence, te nuit en ton absence.

Au dessous du nombril, il n’y ni religion ni vérité.

Pardonner au méchant, c’est frapper l’innocent.

Vite et bien ne vont jamais ensemble.

PROVERBES JAPONAIS :

Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation.

Apprends la sagesse dans la sottise des autres.

L’absent s’éloigne chaque jour.

PROVERBES JUIFS :

Demande un conseil à ton ennemi et fais le contraire.

Celui qui a des enfants vit comme un chien et meurt comme un homme, celui qui n’en a pas vit comme un homme et meurt comme un chien.

Quand tu ris, tout le monde le remarque, quand tu pleures, personne ne le voit ..

Un des plus grands mystères de l’existence est de comprendre comment le garçon qui n’était pas digne d’épouser votre fille a pu devenir le père de la plus belle petite fille du monde.

PROVERBES RUSSES

Ce n’est pas le champ qui nourrit, c’est la culture.

En parlant peu, tu entends davantage.

La parole n’est pas un moineau, une fois envolée, tu ne la rattraperas plus ..

Mieux vaut une amère vérité qu’un doux mensonge.

PROVERBES TURCS

Le sage ne dit pas ce qu’il sait, le sot ne sait pas ce qu’il dit.

il y’a des paroles qui ressemblent à des confitures salées.

Celui qui cherche un ami sans défaut reste sans ami.

Sois maître de qui ne t’aime pas et esclave de qui t’aime.

 

cascade superbe

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

CITATION

Posté par sylvie le 25 avril 2017

Professeur de vie », quel beau métier à inventer…

« J’aurais voulu être professeur de vie,
J’aurais appris aux enfants, aux adultes. aussi, tout ce qui n’est pas écrit dans les livres.

 

Je leur aurais appris les choses délicates et précieuses de la vie,
Qu’un amour entretenu ne s’use pas,
Que la seule liberté qui vaille la peine d’être vécue est la liberté d’être,
Qu’il est important de prendre le temps pour regarder la fuite ou l’immobilité d’un nuage, pour suivre le vol d’un oiseau,
Qu’il est possible de se laisser surprendre par l’infinie vivance des choses de la vie.

 

J’aurais tenté de leur faire découvrir,
Qu’il est vital d’apprendre à s’aimer, à se respecter, à se définir,
Qu’il est encore plus important de ne pas se laisser enfermer par les jugements négatifs, de résister aux rumeurs,
De ne pas se laisser polluer par les messages toxiques qui peuvent venir de ceux qui prétendent nous aimer ou mieux savoir pour nous.

J’aurais semé en eux le goût de la curiosité pour ne pas se laisser entraîner par les idées toutes faites, par les modes ou de rester immobilisé par les conditionnements qui s’imposent insidieusement.

J’aurais essayé de leur apprendre à remettre en cause leurs croyances quand elles sont devenues des certitudes terroristes,
pour laisser plus de place à l’imprévisible de la vie ».

[Jacques Salomé - "N’oublie pas l’éternité"]

femmeorange.jpg

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12345...36
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...