MA PENSEE DU SOIR

Posté par sylvie le 15 janvier 2017

 

Nous sommes comme  des livres. La plupart des gens ne voient que notre couverture..

livew

.Au mieux ils lisent notre résumé ou bien se fient à la critique que d’autres en font.

Mais ce qui est certain c’est que très peu d’entre eux connaissent vraiment notre histoire.

livres

 

 

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

JOYEUX NOEL

Posté par sylvie le 24 décembre 2016

Bonnes fêtes à tous mes amis lecteurs, qui, tout au long de ces neuf années m’ont suivi, parcouru mon blog, laissé des commentaires …. Je continuerai avec le même enthousiasme à partager avec vous mes écrits .

.Joyeux Noel à tous….

 

  Je vous retrouverai avec plaisir en début janvier.

 

joyeux noel

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

PSYCHOLOGIE

Posté par sylvie le 18 décembre 2016

Q COMME QUOTIENT EMOTIONNEL :

L’intelligence des émotions.

Pendant longtemps on a cru que l’intelligence était garantie de réussite dans la vie. La mesure de cette intelligence, le quotient intellectuel, semblait donc une donnée  importante..On sait aujourd’hui qu’un Q.I. élevé prédit tout au plus de bons résultats scolaires: si ce quotient est trop bas l’élève n’arrivera pas à suivre le programme, s’il est trop haut (appelé anciennement surdoué) il s’ennuiera, risque de décrocher et de se retrouver en échec.

 

L’intelligence logico-mathématique et les connaissances accumulées n’aident pas vraiment à trouver le bonheur. Au contraire, les personnes dotées d’une grande intelligence émotionnelle semblent plus enclines à être satisfaites, donc heureuses dans la vie.

 

QU’EST CE QUE L’INTELLIGENCE EMOTIONNELLE ?

En dehors de l’école, le QI n’est que de faible utilité. La satisfaction dans la vie semble plutôt dépendre de notre capacité à gérer nos émotions et à entretenir des relations agréables. Ces compétences qui peuvent s’entrainer constituent l’intelligence personnelle ou émotionnelle. Connaître, reconnaître, savoir exprimer et utiliser nos émotions à des fins constructives,voilà le cœur de l’intélligence émotionnelle.

L’intelligence émotionnelle permet de considérer les ressentis comme des alliés nous signalant un déséquilibre intérieur et nous invitant à y remédier. En ce sens  c’est un e réhabilitation du monde émotionnel, une réconciliation avec notre intériorité. Ainsi, mieux vaut valider les émotions d’autrui plutôt que les nier ou les juger..

Enfin,l’intelligence émotionnelle  nous apprend que beaucoup de nos ressentis sont le résultat de notre façon de considérer les choses. Changer notre regard c’est aussi modifier notre ressenti.

 

 

 

JOIE

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

LES FLEURS

Posté par sylvie le 11 décembre 2016

LA VIOLETTE ET LA ROSE

VIOLETTE

De la violette, un matin,

La rose blâmait l’innocence

« ,Pourquoi ton aveugle destin

Te fit il naître sans défense?

Non content d’un parfum si doux,

L’homme ingrat souvent te moissonne. »

« J’ai cet avantage sur vous,

Je plais et ne blesse personne »

fonds-ecran-Rose-fleur-11

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

QUE LA MONTAGNE EST BELLE

Posté par sylvie le 28 novembre 2016

Image de prévisualisation YouTubemont

 

Les montagnes ne vivent que de l’amour des hommes. Là où les habitations, puis les arbres, puis l’herbe s’épuisent, naît le royaume stérile, sauvage, minéral, cependant, dans sa pauvreté extrême, dans sa nudité totale, il dispense une richesse qui n’a pas de prix : le bonheur que l’on découvre dans les yeux de ceux qui le fréquentent ». GASTON REBUFFAT

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

IL EST DES RENCONTRES

Posté par sylvie le 22 novembre 2016

IL EST DES RENCONTRES

 

Il est des rencontres magiques qui surgissent dans notre vie sans prévenir.

 

Il est des rencontres qui ont un caractère magique par la qualité de ce qu’elle révèlent, en nous, ou chez l’autre.

 

Il est des rencontres qui nous appellent au plus profond de notre être, du plus lointain de notre histoire.

 

Il est des rencontres qui éclaireront notre parcours de vie d’une lumière plus vive, plus féconde.

 

Je souhaite à chacun de pouvoir accueillir l’une de ces rencontres si elle fait irruption dans sa vie, et de s’y abandonner de tout son coeur

 

Jacques Salomé

« Vivre avec les miens »Cannes_promenade

 

 

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

l’AUTOMNE

Posté par sylvie le 25 septembre 2016

Colchiques dans les prés fleurissent, fleurissent,
Colchiques dans les prés : c’est la fin de l’été.
La feuille d’automne emportée par le vent
En ronde monotone tombe en tourbillonnant

Châtaignes dans les bois se fendent, se fendent
Châtaignes dans les bois se fendent sous nos pas.Nuages dans le ciel s’étirent, s’étirent
Nuages dans le ciel s’étirent comme une aile.

Et ce chant dans mon coeur murmure, murmure,
Et ce chant dans mon coeur murmure le bonheur.

Un petit grain de sable si frêle, si frêle
Un petit grain de sable et s’envole mes rêves.

 

Colchique dans les prés

L'AUTOMNE

 

Colchique dans les prés compte parmi les plus belles chansons en langue française dans le répertoire de l’enfance. Mais ses paroles poétiques et sa mélodie emplie de nostalgie font qu’elle dépasse ce seul répertoire pour rejoindre le Panthéon de la chanson.et on a même pu l’entendre interprétée par des grands noms de la chanson française. Elle évoque le plus souvent les années 50, les colonies de vacances et le scoutisme.

Les paroles de Colchique dans les prés, écrite en hexasyllabes (vers de six pieds), qui ne sont pas systématiquement rimés parlent de la fin de l’été qui bientôt fait place à l’automne. On ressent bien l’atmosphère si particulière du changement de saison, propice à la méditation, aux promenades dans les bois et aux pensées teintées de nostalgie, mais sans tristesse. Colchique dans les prés nous invite à regarder autour de nous et à prendre conscience que l’on fait soi-même partie de cette nature dont on chante la beauté…

L'AUTOMNE

Publié dans Non classé | 4 Commentaires »

LA PEUR

Posté par sylvie le 14 septembre 2016

La peur est une émotion élémentaire, que l’on découvre de façon précoce. Elle est nécessaire à la survie de l’espèce et indispensable à la survie du nourrisson. La première peur, celle de l’abandon, est inhérente à la nature humaine : c’est une peur bien réelle, puisque le nourrisson ne survivra pas si on l’abandonne. Si le nourrisson ou le petit enfant n’est pas abandonné et bénéficie, pendant son enfance vulnérable, d’une sécurité suffisante, sa peur de l’abandon, en général, diminue. La peur d’être rejeté peut être considérée comme une composante de la peur de l’abandon. Pratiquement toutes les peurs peuvent être reliées, d’une façon ou d’une autre , à la peur élémentaire de la mort, résultat de l’abandon. Mort, peur, abandon et rejet sont autant de manifestations de notre impuissance quand nous perdons la maîtrise des événements. Nous avons peur de ce que nous ne pouvons pas maîtriser.

 

N ous avons également peur de ce que nous ne connaissons pas. Comment pourrions nous maîtriser l’inconnu? Souvent la peur est synonyme d’insécurité. Comment pourrions nous nous sentir en sécurité dans un monde que nous ne maîtrisons pas ? Comment n’aurions nous pas peur d’un monde empli de souffrance ?

 

La peur , comme la souffrance, fait partie de la vie. Mais la peur de la peur peut aboutir à une vie au rabais : sans risque, sans exploration, sans défi et sans croissance spirituelle. La peur peut être à l’origine d’un cercle vicieux :

 

                                                                                 Perte de sécurité dans le monde = peur

                                                                                 Insécurité intérieure : peur de soi

-                                                                               Peur de soi : peur de maîtrise.    

Peur de maîtrise = peur paralysante

-                                                                             Peur paralysante = peur de sécurité dans le monde.

 

Celui qui a peur d’avoir peur se retrouve dans la situation qu’il essayait d’éviter en ayant peur au départ.

 

Le courage ne se définit pas comme une absence de peur. Le courage, c’est quand on continue à agir en dépit de sa peur. Faire quelque chose dont nous n’avons peur, ce n’est pas faire preuve de courage… Paradoxe : plus nous agissons en dépit de la peur,plus la peur diminue. Et plus nous  laissons la peur nous paralyser, plus elle a d’emprise sur nous.

 

Avoir peur est humain. Avoir peur n’est pas synonyme de faiblesse ou d’impuissance. La peur est un sentiment, c’est le comportement qui détermine le caractère.

 

Reconnaissez la présence de votre peur, acceptez la sans critique, soyez indulgent avec vous même quand vous avez peur  et poursuivez vos activités. Souvenez vous que le vrai courage consiste à dépasser sa peur :  c’est ainsi qu’agit le héros.

 

2737eec8

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

ON ECRIT SUR LES MURS

Posté par sylvie le 4 septembre 2016

Image de prévisualisation YouTuberoussosOn écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
Des messages pour les jours à venir
On écrit sur les murs à l’encre de nos veines

 

On dessine tout c’que l’on voudrait dire
Partout, autour de nous
Y a des signes d’espoir dans les regards
Donnons leur écrits
Car dans la nuit
Tout s’efface
Même leurs traces
On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
Des messages pour les jours à venir
On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
On dessine tout c’que l’on voudrait dire
On écrit sur les murs la force de nos rêves
Nos espoirs, en forme de graffitis
On écrit sur les murs pour que l’amour se lève
Un beau jour, sur le monde endormi
Des mots, seulement gravés
Pour ne pas oublier, pour tout changer
Mélangeons demain, dans un refrain
Nos visages
Métissage
On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
Des messages pour les jours à venir
On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
On dessine tout c’que l’on voudrait dire
On écrit sur les murs la force de nos rêves
Nos espoirs, en forme de graffitis
On écrit sur les murs pour que l’amour se lève
Un beau jour, sur le monde endormi
On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
Des messages, pour les jours à venir
On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
On dessine, tout c’que l’on voudrait dire
On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
Des messages, pour les jours à venir
On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
On dessine, tout c’que l’on voudrait dire
On écrit sur les murs la force de nos rêves
Nos espoirs, en forme de graffitis
On écrit sur les murs pour que l’amour se lève
Un beau jour, sur le monde endormi
Un beau jour, sur le monde endormi

Publié dans Non classé | 4 Commentaires »

PARIS,EN ETE…..

Posté par sylvie le 28 août 2016

A PARIS , EN ETE, LES SOIRS SONT ETOUFFANTS…paris en eté

A Paris, en été, les soirs sont étouffants…

A Paris, en été, les soirs sont étouffants.
Et moi, noir promeneur qu’évitent les enfants,
Qui fuis la joie et fais, en flânant, bien des lieues,
Je m’en vais, ces jours-là, vers les tristes banlieues.
Je prends quelque ruelle où pousse le gazon
Et dont un mur tournant est le seul horizon.
Je me plais dans ces lieux déserts où le pied sonne,
Où je suis presque sûr de ne croiser personne.

Au-dessus des enclos les tilleuls sentent bon ;
Et sur le plâtre frais sont écrits au charbon
Les noms entrelacés de Victoire et d’Eugène,
Populaire et naïf monument, que ne gêne
Pas du tout le croquis odieux qu’à côté
A tracé gauchement, d’un fusain effronté,
En passant après eux, la débauche impubère.

Et, quand s’allume au loin le premier réverbère,
Je gagne la grand’ rue, où je puis encor voir
Des boutiquiers prenant le frais sur le trottoir,
Tandis que, pour montrer un peu ses formes grasses,
Avec son prétendu leur fille joue aux grâces.

François Coppée, Promenades et Intérieurs

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

12345...36
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...