GOETHE

Posté par sylvie le 7 février 2008

GOETHE

Écrivain et savant allemand

Né à Francfort 28 août 1749

décédé à Weimar 22 mars 1831

Fils d’une famille bourgeoise fortunée, Johann Wolfgang Von Goethe reçoit une éducation approfondie.  Il lit à trois ans, et connaît le latin et le grec à sept ans. Son père voulut faire de lui un juriste et l’envoyer étudier le droit à Leipzig,il y demeura trois ans.

Sa vie est ponctuée de rencontres féminines qui furent souvent à l’origine de créations poétiques.

Il se passionne pour la musique et fait la connaissance de Mozart et Beethoven. Ce dernier compose la musique pour accompagner une des oeuvres de l’écrivain  » Egmont ».

Par l’étendue  et la variété de ses connaissances, par ses dons de poète, romancier, critique, il rappelle les grands génies de la Renaissance.

L’évènement le plus important  pour lui fut sa rencontre avec la baronne Von Stein agee de 33 ans, et épouse de l’écuyer du Prince Charles Auguste. De sept ans plus âgée que le poète, cette femme très cultivée réussi à façonner  GOETHE ,à orienter sa passion débordante vers l’harmonie et la beauté. C’est ainsi que sur ses conseils il accorde toute son attention au monde classique et quand il se sentit fatigue par les besognes administratives et

s’enfuit en Italie ,  patrie de la beauté.

Son oeuvre immense a place l’Allemagne pendant plus d’un demi siècle au premier plan littéraire. Ses chefs d’oeuvre universel  » Faust’ et les « souffrances du jeune Werther » ont influencé toute l’Europe et ont traversé les générations en  conservant  intact  tout leur génie.

SES CITATIONS :

« le véritable poète a pour vocation d’accueillir en lui la splendeur du monde »

 » Il est possible que tous les faux pas conduisent à un bien inestimable »

 » il vaut mieux qu’une injustice se produise plutôt que le monde soit sans loi »

 » j’aime celui qui rêve l’impossible » .

Publié dans PEINTURE, philosophie | Pas de Commentaire »

L IMPRESSIONISME

Posté par sylvie le 15 décembre 2007

EDGAR DEGAS

L’homme : distingué, mondain, curieux, misogyne et inflexible.

Sa vie :  né le 19 juillet 1834,mort en 1917. Né dans une famille bourgeoise, Degas n’en est pas moins confronté à des difficultés financières après la mort de son père non seulement ce dernier ne lui laisse que des dettes, mais il est aussi obligé de renflouer la société de son frère René, installé à La Nouvelle Orleans. Malgré ses sacrifices, il continue à fréquenter les hippodromes, les salles de spectacle, l’opéra, et les cafés à la mode, sources inépuisables d’inspiration. Célibataire endurci, il choquera ses contemporains par ses portraits de femme

d’une grande crudité.

SES THEMES : les portraits de familles, les ballerines, les blanchisseuses, les baigneuses, les courses et la vie parisienne.

SES TABLEAUX LES PLUS CELEBRES :

Le foyer de la danse à l’opéra, la classe de danse, , le bureau de coton, ,Répétition d’un ballet sur la scène. Les baigneuses  » 

PAUL CEZANNE

L’homme : taciturne, solitaire, méfiant, tatillon et visionnaire.

Fils de banquier, Cezanne se lance dans la peinture, au grand dam de son père. Celui ci lui verse tout de même une pension qui lui permet de vivre tant bien que mal en se consacrant à son art. A l ‘insu de son père,            il vit pendant de longues années avec un modèle dont il aura un fils-Paul. Dix sept ans après l’avoir rentrée, il l’épouse. Six mois plus tard son père meurt lui laissant un héritage qui le met désormais à l’abri du besoin.

Ses thèmes :  Les paysages de l’Oise, la campagne aixoise, portraits de famille , natures mortes et baigneuses.

Ses tableaux les plus célèbres :

 » les montagnards, »  » les vues de l’estaque »  » les natures » ,  » les grandes baigneuses  »  » les joueurs de cartes » .

ALFRED SISLEY

L‘homme : spirituel, fin, délicat, réservé et persévérant.

Né dans une riche famille anglaise, Sisley vit dans l’aisance jusqu’à 30 ans. Mais il se retrouve subitement dans une situation précaire, lorsque son père fait faillite.

Peu après le marchant Paul Durand Ruel et des collectionneurs lui achetent des tableaux pleins de finesse. Cela n’empêchera pas le peintre d’être endetté pendant de nombreuses années.

Considéré de son vivant comme un artiste mineur, Sisley a fini par trouver sa vraie place au sein des impressionnistes, au fil des années.

SES THEMES : Louveciennes, Marly Le Roi, , Versailles..

Ses tableaux les plus célébres :

« ¨Le pont de Moret, Barque pendant l’inondation, la Seine à Bougival  , Champ de blé « .

LES ARTISTES APPARENTES

bien qu’ils n’aient pas été à proprement parler des impressionnistes, divers peintres comme Van Gogh, Gauguin et bien d’autres ont fréquente leur groupe et ont été influencés par leur esprit rebelle et leur style innovateur.

VINCENT VAN GOGH

l’homme : émotif, affectueux,tourmenté, cyclothymique

et asocial.

Fils d’un pasteur calviniste, il est en proie à une grande solitude et à un énorme manque affectif durant toute sa vie. Asocial, il a du mal à nouer des relations, y compris avec des artistes aussi originaux que Gauguin. Seul, son frère Theo, marchand d’art averti , lui apporte une une affection et un soutien sans faille.  C’est par son intermédiaire qu’il vend  » les vignes rouges » le seul tableau a avoir trouvé preneur de son vivant. Atteint de crises psychiques à répétition, il se tire une balle dans le coeur au milieu d’un champ, et meurt deux jours plus tard.

SES THEMES :

les paysans, les vues de Paris et d’Arles, ,les fleurs et les portraits.

SES TABLEAUX LES PLUS CELEBRES :

  » les tournesols », les Iris,  » Portrait du docteur Gachet », l’Arlesienne »

PAUL GAUGUIN

Lhomme : rude, sensuel, excentrique, ombrageux et railleur.

Dégoûte » par par le matérialisme de l’occident, Gauguin abandonne sa femme et leurs  cinq enfants et trouve refuge en Bretagne., puis en polynésien. Mais ses tableaux aux contrastes tranchés et à la symbolique mysterieuse n’ont aucun succes. Aussi passe t-il une grande partie de sa vie dans une misere accablante.

Rongé par la maladie, il parvient tout de même à vendre quelques tableaux par l’intermédiaire de l’explorateur Daniel de Monfreid, et Ambroise Vollard. Ce dernier lui verse une mensualité de 300 f contre sa production, il n’en profitera guère: il meurt à 55 ans dans l’indifférence générale.

SES THEMES : compositions religieuses,paysages bretons, portraits de vahinés.

SES TABLEAUX LES PLUS CELEBRES :

Are ara »  » Nevermore »  » d’où venons nous? Ou allons nous »  » la Orana Maria »

Publié dans PEINTURE | Pas de Commentaire »

HISTOIRE DE L’ART ET DES STYLES

Posté par sylvie le 12 décembre 2007

XIXe SIECLE  – NEO-CLASSICISME

Le néo-classicisme exalte la grandeur et la force. La beauté rencontre la vertu. Les artistes puisent leur inspiration dans l’antiquité qu’ils réinterpretent selon leurs canons. L’archéologie connait in engouement sans précédent. Des valeurs telles que l’heroisme, la raison sont célébrées à travers des sujets moraux.  Une certaine austérité, non exempte de froideur, est au coeur des canons néo-classiques.

ARCHITECTURE : Le retour à l’Antiquité s’impose à travers de nombreuses commandes publiques. Les façades rythmées par les colonnes sont imposantes par leur taille et leur austérité. Les architectes réinterpretent les modèles grecs et romains. Les fouilles à Pompei ont une grande influence sur les artistes.         

SCULPTURE : C’est peut être dans la sculpture que s’incarne le mieux la volonté néo-classique. Elle se caracterise à la fois par la froideur et une volonté de perfection technique ( le beau absolu). Il serait faux de limiter le style à son austerité, le rendu des nus n’est par exemple pas exempt de sensualité.

PEINTURE : Le rejet des scenes galantes et futiles du XVIIIe siècle est manifeste. La peinture se veut désormais sobre, éloquente mais aussi éloquente et contemplative. L’art moral et didactiqe a recours aux scenes antiques pour illustrer des valeurs  éternelles.

ARTS DECORATIFS : les objets de l’époque s’inspirent des fouilles archeologiques. Les lignes droites prédominent tandis que le caractère ornemental nait de la répétition des motifs.

ARTISTES : Leo Von Klenze  – Jacques Louis David, Jean Auguste Dominique Ingres, Bertel Thorvaldsen, Antoine Gros.

OEUVRES :

:  Le serment des Horaces de David : le theme est hérité de la mythologie, la composition est tres construite pour faire converger les regards vers le centre de l’oeuvre

Publié dans PEINTURE | Pas de Commentaire »

LES MOUVEMENTS EN PEINTURE

Posté par sylvie le 28 octobre 2007

sisleyvillageseine.jpg

DE L’IMPRESSIONNISME A L’ABSTRACTION

En 1874  refusés par le Salon officiel, une trentaine de peintres exposent dans les locaux du photographe Nadar, bd des Capucines à Paris.

Ils avaient été refusés parce que leur art n’était pas en accord avec les règles et les critères reconnus.

Cette exposition est l’acte fondateur de l’école impressionniste, mais aussi une grande ,sinon la plus grande révolution qui ait bouleversé la peinture.

Jusqu’alors on se contentait de privilégier le fond sur la forme. Ce qui importait était le sujet, qu’il soit religieux, anecdotique, mythologique, symbolique, ou qu’il figure des lieux ( paysage, marines etc..) ou des portraits ou la façon de le représenter était soumise à des règles canons dont il était difficile de s’affranchir. L’impressionnisme va révolutionner le regard en travaillant sur la forme et en proposant une peinture qui ne tente pas de représenter exactement le sujet proposé, mais l’interprète en donnant une « impression »

 gauguinbonjourmrcourbet.jpg

 

L’IMPRESSIONNISME FRANCAIS :  Auguste Renoir, Claude Monet, Edouard Manet, Camille Pissaro, Armand Guillaumin, Alfred Sisley, Edgar Degas.

IMPRESSIONNISME EUROPEEN :Alfred Stevens(B) – Walter Sickert (GB)- Fritz Thaulow (N)

POST IMPRESSIONNISME : concerne les peintres impressionnistes dont l’art ouvre de nouvelles perspectives.Qualifie aussi les peintres qui ont suivi le mouvement impressionniste et s’en sont inspirés.   Retour vers une forme plus synthétique et stylistique  ( Van Gogh – Paul Gauguin, Cezanne – Toulouse-Lautrec)

SYMBOLISME : Réaction contre l’impressionnisme- trouve ses racines chez les préraphaélites et les romantiques – Exploration de légendes médiévales, de l’angoisse, de la folie, de l’orient, et de l’antiquité.  – oeuvres tres structurées – Transposition de l’irréel et de l’étrange  ( Gustave Moreau – Redon – Edvard Munch)

NEO-IMPRESSIONNISME: Première exposition: création du Salon des indépendants- mouvement qui suit les théories scientifiques du professeur Chevreuil sur la division des couleurs et de leur perception: une couleur diffère selon celle à coté de laquelle elle est placée – Mouvement qui concrétise la liaison entre art et science; ( Paul Signac, Henri Cross, Charles Angrand)

FAUVISME : Réaction contre l’impressionnisme – Emploi de couleur sans melange – juxtaposition des touches – Utilisation décalée des couleurs ( ciel rouge, visage vert, herbe orange ( Maurice Vlaminck – George Braque – Henri Matisse)

CUBISME  : on distingue trois période :le cubisme cezannien qui doit son nom à la dernière période de Cezanne. Touches et structures tres cassées- le cubisme analytique ( l’objet ou la figure est brisé et ses faces sont déployées- le cubisme synthétique: la profondeur disparaît ,ne sont gardés que les contours et les traits essentiels  – influences: dernière période de Cezanne et découverte de l’art primitif.(Georges Braque – Pablo Picasso etc ..)vangoghwheatfieldwithcrows.jpg

manetdejeunersurlherbe.jpg

Publié dans PEINTURE | Pas de Commentaire »

12
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...