LE ROSSIGNOL ET LE PAON

Posté par sylvie le 4 février 2018

Le rossignol et le paon

 

 

 

rossignol-japonais-1

 

L’aimable et tendre Philomèle,
Voyant commencer les beaux jours,
Racontait à l’écho fidèle
Et ses malheurs et ses amours.
Le plus beau paon du voisinage,
Maître et sultan de ce canton,
Elevant la tête et le ton,
Vint interrompre son ramage :
C’est bien à toi, chantre ennuyeux,
Avec un si triste plumage,
Et ce long bec, et ces gros yeux,
De vouloir charmer ce bocage !
A la beauté seule il va bien
D’oser célébrer la tendresse :
De quel droit chantes-tu sans cesse ?
Moi, qui suis beau, je ne dis rien.
Pardon, répondit Philomèle :
Il est vrai, je ne suis pas belle ;
Et si je chante dans ce bois,
Je n’ai de titre que ma voix.
Mais vous, dont la noble arrogance
M’ordonne de parler plus bas,
Vous vous taisez par impuissance,
Et n’avez que vos seuls appas.
Ils doivent éblouir sans doute ;
Est-ce assez pour se faire aimer ?
Allez, puisqu’amour n’y voit goutte,
C’est l’oreille qu’il faut charmer.

paon

Publié dans Non classé, POESIE | Pas de Commentaire »

LA PLUME

Posté par sylvie le 30 janvier 2018

 

 ojkkh

 

 

Une plume affolée, se sentant oubliée,

Se mit à raconter :

Il y’a bien des années,on m’appréciait

Et même beaucoup aimée.

je devenais un cadeau fort louangé,

Et les poètes se sentaient vraiment flattés,

Ils griffonnaient sur du papier immaculé,

Des rimes de rêves et d’éternité.

Puis un jour on m’a remisée,

Les touches d’un clavier m’ont remplacées,

Mais même si mon règne s’était quelque peu effacé,

J’ai constaté que moi et mes notes de clavier

Avions au bout des doigts le même désir partagé.

Aimer.

Et la plume s’écria :

Merci de me faire une place dans l’encrier

En souvenir du passé,

Un passé doux et romancé….

 qwx

 

Publié dans Divers, Non classé | 2 Commentaires »

LES OISEAUX

Posté par sylvie le 21 janvier 2018

Orchestre du Très-Haut, bardes de ses louanges,

Ils chantent à l’été des notes de bonheur :

Ils parcourcourent les airs avec des ailes d’anges

Echappés tout joyeux des jardins du Seigneur.

Tant que durent les fleurs, tant que l’épi qu’on coupe

Laisse tomber un grain sur les sillons jaunis,

Tant que le rude hiver n’a pas gelé la coupe

Où leurs pieds vont poser comme aux bords de leurs nids.

Ils remplissent le ciel de musique et de joie:

La jeune fille embaume et verdit leur prison,

L’enfant passe la main sur leur duvet de soie,

Le vieillard les nourrit au seuil de sa maison.

Mais dans les mois d’hiver, quand la neige et le givre

Ont remplacé la feuille et le fruit, où vont-ils ?

Ont-ils cessé d’aimer ? Ont-ils cessé de vivre ?

Nul ne sait le secret de leurs lointains exils.

On trouve au pied de l’arbre une plume souillée,

Comme une feuille morte où rampe un ver rongeur,

Que la brume des nuits a jaunie et mouillée,

Et qui n’a plus, hélas! ni parfum ni couleur.

On voit pendre à la branche un nid rempli d’écailles,

Dont le vent pluvieux balance un noir débris :

Pauvre maison en deuil et vieux pan de murailles

Que les petits, hier, réjouissaient de cris.

O mes charmants oiseaux, vous si joyeux d’éclore !

La vie est donc un piège où le bon Dieu vous prend ?

Hélas! c’est comme nous . Et nous chantons encore!

Que Dieu serait cruel, s’il n’était pas si grand !

ALPHONSE DE LAMARTINE

 

f24yrl38oiseaux1.jpg

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LE POURQUOI DU COMMENT

Posté par sylvie le 21 janvier 2018

Un petit texte pour sourire ….

La terre s’arrêtera- t-elle de tourner ? Pourquoi le baîllement est-il contagieux ? Comment font les poissons pour dormir ? Quelle est l’origine de l’expression   » O.K », combien pèse un nuage ?  Voici les vraies réponses,souvent déconcertantes, insolites, drôles mais toujours scientifiquement ou historiquement indiscutables aux questions que tout le monde se pose sans avoir jamais osé le dire . 

 

QUELLE EST L’ORIGINE DE L’EXPRESSION OK POUR SIGNIFIER D’ACCORD ?

Il existe de multiples théories sur les origines de ce fameux okay (O.K.) américain qui se répand en Europe après la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui cette abréviation familière est probablement devenue le  » mot  » le plus utilisé.

Ainsi, pratiquement chaque langue répertoriée sur l’ensemble de la planète acquiesce et opine du bonnet en prononçant ce magnifique okay. Encore que l’expression ne se contente pas de signifier systematiquement un  » oui » banal et standardisé.  En effet, si un O.K bien placé dans la conversation vise à approuver,il permet aussi de manier la nuance.. Chacun sait qu’il peut se raduire par  » d’accord » ou par  » entendu », notammemnt dans le genre de réplique suivante  » OK j’arrive! » .Mais ces modestes petites lettres poussent la subtilité expressive jusqu’au « tout va bien » exemple  » c’est OK on peut partir » ..

Au fil des décennies, les acceptions ont continué de proliférer.. Ainsi entend-on parler de « vacances OK »(agréables), d’une réponse  OK ( correcte), d’un objet OK ( prêt à fonctionner), d’un patient OK  après une opération chirurgicale réussie.Bref que ce soit sous la forme d’un adverbe ou d’un adjectif, l’anodine abréviation ne manque pas de ressources!!

 

EXISTE T-IL UNE DIFFERENCE ENTRE LA MER ET L’OCEAN ?

Vue de l’espace, la Terra apparaît sous la forme d’une boule bleue.Rien d’étonnant à cela puisque mers et océans représentent environ 70% de la surface du globe. Pourvu d’une exceptionnelle diversité d’éco-systèmes, ce gigantesque volume d’eau n’a d’ailleurs pas livré tous ses secrets.

  On peut penser que l’oceanographie a de beaux jours devant elle, car les grands fonds océaniques disposent d’un fantastique gisement de richesse à ce jour inexploré. Et les énormes ressources inexploitées ne manqueront pas d’attiser convoitise et concurrence. Car le sous-sol marin recèle nombre de résors qui peuvent représenter autant d’enjeux politiques et économiques: pétrole , nickel, cuivre, zinc, or, diamant, platine). Bien evidemment, ces vastes étendues couvertes d’eau salée répondent à des définitions précises. Ainsi les océans séparent-ils les continents. Il y’en a cinq :Atlantique, Pacifique, Indien, Arctique, et Austral. -

Pour leur part,les mers sont des bassins beaucoup plus petits. Certaines mers bordent un océan ( Manche, mer du Nord, mer de Chine etc….). D’autres ne communiquent avec leur grand frère que par un détroit (mer Rouge et Mediterranée)..Enfin, figurent dans la dernière catégorie celles qui sessemblent à de grancs lacs salés ( mer Caspienne, Mer Morte et mer d’Aral). Par ailleurs, des mers peuvent se rejoindre par un détroit ( par exemple mer Noiret Mediterranée via le Bosphore)…

Mais l’élément le plus caractéristique pour distinguer mers et océans se situe au fond de l’eau.Pour comprendre, il faut se représenter la coupe d’un océan. Les scientifiques distinguent plusieurs zones de fonds marins qui se différencient en fonction de la profondeur.  Puis on plonge     en pente plus ou moins forte vers les fonds océaniques, un paysage composé de vastes plaines,de monts et montagnes (connues sous le nom de dorsales océaniques……. Viennent ensuite les fameuses fosses abyssales qui continuent à juste titre,de fasciner les chercheurs

Ainsi les fosses s’allongent sur plusieurs milliers de kilomètres et elles correspondent aux plus grands  » trous  » que connaisse la Terre…. Les fosses abyssales nous entraînent vers des profondeurs ….du meme nom.  Les plus connues se situe »nt dans l’océan Pacifique : à l’ouest, la fosse des Mariannes ( 11 000 m) , et celle de Mindanao ( 11520m), au sud, la fosse des îles Kermadec et Tonga (10 800 m)  

L’étendue et la taille des zones abyssales déterminent  la distinction entre mers et océans. Ceux ci se caractérisent par la modeste proportion de leurs plates-formes littorales et par l’existence de fosses abyssales sur leur plancher océanique. A l’inverse, les mers ne possedent jamais de fosses abyssales et leurs fonds marins se réduisent parfois aux seuls plateaux et talus continentaux…

LE POURQUOI DU COMMENT dans Divers vue-de-la-mer     

 

Publié dans Divers | 2 Commentaires »

MA CITATION DU SOIR

Posté par sylvie le 17 janvier 2018

Le soleil peut vous apporter une nouvelle énergie,

La lune peut vous restaurer doucement par nuit,

La pluie peut laver vos soucis,

La brise peut souffler une nouvelle force de votre être,

Puissiez vous marcher doucement à travers le monde,

Et connaître sa beauté tous  les jours de votre vie.

APACHE BLESSING

8lzqbxmcbateau.jpg

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

L’HIVER DU ROSSIGNOL

Posté par sylvie le 21 décembre 2017

L’hiver du rossignol

Nérée Beauchemin

Sur les toits la grêle crépite.
Il neige, il pleut, en même temps :
Premières larmes du printemps,
Derniers pleurs de l’hiver en fuite.

 

Parmi les longs cris qu’en son vol
La première corneille jette,
J’entends une note inquiète ;
Est-ce la voix du rossignol ?

 

D’où vient cette roulade ailée
Dont la bise coupe le fil
Ce doux chanteur, pourquoi vient-il
Affronter cette giboulée ?

 

Est-ce le trémulant sifflet,
Le fifre aigu de la linote ?
Est-ce la double ou triple note
Du bouvreuil ou du roitelet ?

 

Il neige, il pleut, il grêle, il vente.
Mais, soudain, voici le soleil,
Le soleil d’un temps sans pareil.
Chante, oh ! chante, rossignol, chante !

 

Il neige, il vente, il grêle, il pleut.
Chante ! C’est l’air que rossignole
Ton cœur, ton joli cœur qui vole,
Qui d’un ciel gris, fait un ciel bleu.

 

Que ta musique, en fines perles,
Change ce brouillard éclatant.
Ah ! pourrait-il en faire autant
Le trille aigu de tous les merles ?

 

Il pleut, il neige, c’est en vain
Que le merle siffle à tue-tête.
Pour que tout l’azur soit en fête,
Chante, chante, chanteur divin !

 

Chante sur la plus haute branche,
Comme l’oiseau de la chanson.
Chante sous le dernier frisson
De la dernière neige blanche.

 

 

À pleine gorge, fais vibrer,
Rossignoler ta fine lyre,
Ô toi dont le cœur est à rire,
Pour les cœurs qui sont à pleurer

 

oiseaux 123

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

PETITE PENSEE POUR VIVRE PLUS LEGER

Posté par sylvie le 18 décembre 2017

S’EGARER, UNE AUBAINE!

 

Les voyages ressemblent rarement à ce que l’on imagine. Il arrive que l’on se perde en chemin, malgré les précautions prises: repères dans le paysage, cartes, boussoles et autres instruments de mesure….Après maints interrogations et mouvements d’humeur, on finit, en général, par retrouver son chemin. 

 

Mais il arrive que la colère cède à la joie de découvrir un lieu charmant que l’on n’aurait jamais découvert sans cela, de vivre une aventure formidable, ou- pourquoi pas- de dénicher la maison de ses rêves.

 

Se perdre, c’est l’opportunité de faire l’expérience  de l’inattendu et de dépister de nouvelles voies pour soi.

 

belleimage

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

REFLEXION

Posté par sylvie le 18 décembre 2017

13800287273302040256562113064858094496459n

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LE TEMPS

Posté par sylvie le 13 novembre 2017

REFLEXION SUR LE TEMPS

Le temps aux plus belles choses
Se plait à faire un affront
Il saura faner vos roses
Comme il a ridé mon front »……
disait le vieux Corneille à quelque jeune fille…

bouquet de roses

LE TEMPS dans Divers

« Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne »….
disait Apollinaire…

CITATION SUR LE TEMPS

 dans Divers

Le passé…était-il une clôture
pour une zone interdite…
ou était-ce…une ouverture
vers une vie inédite?
Le présent est-il un…tremplin
te propulsant vers demain…
ou est-ce…une simple gare
pour que tu t’y égares?

 

Le futur…sera-t-il une envolée
vers tes rêves non réalisés…
ou sera-t-il la marche funéraire
de tes projets à ne pas faire?
Une seconde…est-ce l’éternité
d’une émotion qui te fait vibrer…
ou est-ce…une petite particule
dans laquelle rien ne s’articule?

Une minute…est-elle assez pour aimer
quelqu’un que tu auras croisé…
ou est-ce… un peu trop fugitif
pour en devenir captif?
Une heure…est-ce une seconde
que tu veux te conserver…
ou est-ce…une éternité
pour agrandir ton monde?
Le temps…calculable
mais jamais palpable…
le temps…qui n’est rien
si tu n’y mets pas du tien.

Le futur…demain sera le présent
et déjà le passé…après-demain.
Fera-t-il place à…deux humains
qui croient à…l’éternel moment……..

 
Il est non palpable, il n’est pas quantifiable, il n’est pas domesticable.

Le temps est le plus grand inconnu de notre existence

Le temps….si intemporel…

FEMME REVEUSE

 

Publié dans Divers, Non classé | Pas de Commentaire »

VOYAGE EN HARMONIE AVEC LA NATURE

Posté par sylvie le 21 octobre 2017

VOYAGE EN HARMONIE AVEC LA NATURE

 

La contemplation de la nature nous invite à l’extase, cet état particulier dans lequel on est transporté hors de soi et où l’on participe à l’expérience d’une communion avec une réalité autre et néanmoins essentielle. De même cette disposition d’âme, qui nous amène à admirer des choses que nous n’aurions pas vues sans une attention particulière, à savourer des rencontres que nous aurions considérées comme banales auparavant, à nous ouvrir à l’inconnu, est source d’exultation suprême.

VOYAGE EN HARMONIE AVEC LA NATURE dans NATURE artfichier_642714_1667558_201301152404894

Quand on sort dans la nature, si l’on s’applique à être tout simplement là avec un arbre, pendant un moment, à regarder où l’on s’appuie contre son tronc, on commence alors à ressentir sa force, sa sérénité , même  si le vent souffle, même s’il pleut. On est conscient, sans penser.. On découvre l’essence même du monde en lui et par conséquent en nous.

artfichier_642714_1667560_201301152640589 dans NATURE

Nous pouvons faire de même avec les gens au lieu de les  » étiqueter » d’emblée comme nous le faisons généralement. Lorsque nous rencontrons une personne, certaines pensées et jugements nous viennent à l’esprit. Nous l’avons déjà cataloguée (dans un sens comme dans l’autre), et nous ne sommes donc plus vraiment en communication avec elle,, mais avec nos propres critères. Plus on se ferme à la réalité, moins l’on s’émerveille de la vie qui se déploie continuellement en soi et des rencontres que l’on fait.. Laissons nous donc surprendre et gardons notre innocence à l’égard des autres.

Comme si c’était la première fois :

                           – Percevoir les fleurs

                             Sans chercher à les nommer,

                             Sans vouloir les qualifier,

                             Sans penser à ce que l’on voit

Sans les charger de nos problèmes, de nos observations ou de nos jugements.

                              Devenir une présence consciente

                              Qui perçoit la beauté autour de soi

Juste ressentir l’essence et la présence des fleurs ,

                             S’émerveiller que tout soit :

                                       – Vie,

                                       - Fraîcheur

                                        -Vibration

                                     -Excitation

                               

artfichier_642714_1667562_201301152743554

Publié dans NATURE | 2 Commentaires »

12345...112
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...