L’HIVER DU ROSSIGNOL

Posté par sylvie le 21 décembre 2017

L’hiver du rossignol

Nérée Beauchemin

Sur les toits la grêle crépite.
Il neige, il pleut, en même temps :
Premières larmes du printemps,
Derniers pleurs de l’hiver en fuite.

 

Parmi les longs cris qu’en son vol
La première corneille jette,
J’entends une note inquiète ;
Est-ce la voix du rossignol ?

 

D’où vient cette roulade ailée
Dont la bise coupe le fil
Ce doux chanteur, pourquoi vient-il
Affronter cette giboulée ?

 

Est-ce le trémulant sifflet,
Le fifre aigu de la linote ?
Est-ce la double ou triple note
Du bouvreuil ou du roitelet ?

 

Il neige, il pleut, il grêle, il vente.
Mais, soudain, voici le soleil,
Le soleil d’un temps sans pareil.
Chante, oh ! chante, rossignol, chante !

 

Il neige, il vente, il grêle, il pleut.
Chante ! C’est l’air que rossignole
Ton cœur, ton joli cœur qui vole,
Qui d’un ciel gris, fait un ciel bleu.

 

Que ta musique, en fines perles,
Change ce brouillard éclatant.
Ah ! pourrait-il en faire autant
Le trille aigu de tous les merles ?

 

Il pleut, il neige, c’est en vain
Que le merle siffle à tue-tête.
Pour que tout l’azur soit en fête,
Chante, chante, chanteur divin !

 

Chante sur la plus haute branche,
Comme l’oiseau de la chanson.
Chante sous le dernier frisson
De la dernière neige blanche.

 

 

À pleine gorge, fais vibrer,
Rossignoler ta fine lyre,
Ô toi dont le cœur est à rire,
Pour les cœurs qui sont à pleurer

 

oiseaux 123

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

PETITE PENSEE POUR VIVRE PLUS LEGER

Posté par sylvie le 18 décembre 2017

S’EGARER, UNE AUBAINE!

 

Les voyages ressemblent rarement à ce que l’on imagine. Il arrive que l’on se perde en chemin, malgré les précautions prises: repères dans le paysage, cartes, boussoles et autres instruments de mesure….Après maints interrogations et mouvements d’humeur, on finit, en général, par retrouver son chemin. 

 

Mais il arrive que la colère cède à la joie de découvrir un lieu charmant que l’on n’aurait jamais découvert sans cela, de vivre une aventure formidable, ou- pourquoi pas- de dénicher la maison de ses rêves.

 

Se perdre, c’est l’opportunité de faire l’expérience  de l’inattendu et de dépister de nouvelles voies pour soi.

 

belleimage

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

REFLEXION

Posté par sylvie le 18 décembre 2017

13800287273302040256562113064858094496459n

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LE TEMPS

Posté par sylvie le 13 novembre 2017

REFLEXION SUR LE TEMPS

Le temps aux plus belles choses
Se plait à faire un affront
Il saura faner vos roses
Comme il a ridé mon front »……
disait le vieux Corneille à quelque jeune fille…

bouquet de roses

LE TEMPS dans Divers

« Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne »….
disait Apollinaire…

CITATION SUR LE TEMPS

 dans Divers

Le passé…était-il une clôture
pour une zone interdite…
ou était-ce…une ouverture
vers une vie inédite?
Le présent est-il un…tremplin
te propulsant vers demain…
ou est-ce…une simple gare
pour que tu t’y égares?

 

Le futur…sera-t-il une envolée
vers tes rêves non réalisés…
ou sera-t-il la marche funéraire
de tes projets à ne pas faire?
Une seconde…est-ce l’éternité
d’une émotion qui te fait vibrer…
ou est-ce…une petite particule
dans laquelle rien ne s’articule?

Une minute…est-elle assez pour aimer
quelqu’un que tu auras croisé…
ou est-ce… un peu trop fugitif
pour en devenir captif?
Une heure…est-ce une seconde
que tu veux te conserver…
ou est-ce…une éternité
pour agrandir ton monde?
Le temps…calculable
mais jamais palpable…
le temps…qui n’est rien
si tu n’y mets pas du tien.

Le futur…demain sera le présent
et déjà le passé…après-demain.
Fera-t-il place à…deux humains
qui croient à…l’éternel moment……..

 
Il est non palpable, il n’est pas quantifiable, il n’est pas domesticable.

Le temps est le plus grand inconnu de notre existence

Le temps….si intemporel…

FEMME REVEUSE

 

Publié dans Divers, Non classé | Pas de Commentaire »

VOYAGE EN HARMONIE AVEC LA NATURE

Posté par sylvie le 21 octobre 2017

VOYAGE EN HARMONIE AVEC LA NATURE

 

La contemplation de la nature nous invite à l’extase, cet état particulier dans lequel on est transporté hors de soi et où l’on participe à l’expérience d’une communion avec une réalité autre et néanmoins essentielle. De même cette disposition d’âme, qui nous amène à admirer des choses que nous n’aurions pas vues sans une attention particulière, à savourer des rencontres que nous aurions considérées comme banales auparavant, à nous ouvrir à l’inconnu, est source d’exultation suprême.

VOYAGE EN HARMONIE AVEC LA NATURE dans NATURE artfichier_642714_1667558_201301152404894

Quand on sort dans la nature, si l’on s’applique à être tout simplement là avec un arbre, pendant un moment, à regarder où l’on s’appuie contre son tronc, on commence alors à ressentir sa force, sa sérénité , même  si le vent souffle, même s’il pleut. On est conscient, sans penser.. On découvre l’essence même du monde en lui et par conséquent en nous.

artfichier_642714_1667560_201301152640589 dans NATURE

Nous pouvons faire de même avec les gens au lieu de les  » étiqueter » d’emblée comme nous le faisons généralement. Lorsque nous rencontrons une personne, certaines pensées et jugements nous viennent à l’esprit. Nous l’avons déjà cataloguée (dans un sens comme dans l’autre), et nous ne sommes donc plus vraiment en communication avec elle,, mais avec nos propres critères. Plus on se ferme à la réalité, moins l’on s’émerveille de la vie qui se déploie continuellement en soi et des rencontres que l’on fait.. Laissons nous donc surprendre et gardons notre innocence à l’égard des autres.

Comme si c’était la première fois :

                           – Percevoir les fleurs

                             Sans chercher à les nommer,

                             Sans vouloir les qualifier,

                             Sans penser à ce que l’on voit

Sans les charger de nos problèmes, de nos observations ou de nos jugements.

                              Devenir une présence consciente

                              Qui perçoit la beauté autour de soi

Juste ressentir l’essence et la présence des fleurs ,

                             S’émerveiller que tout soit :

                                       – Vie,

                                       - Fraîcheur

                                        -Vibration

                                     -Excitation

                               

artfichier_642714_1667562_201301152743554

Publié dans NATURE | 2 Commentaires »

CITATION DU SOIR

Posté par sylvie le 13 septembre 2017

Avec un peu de retard, je vous souhaite une bonne rentrée à tous ..

Pour commencer en douceur la saison une petite citation que j’aime particulièrement :

 

belle citation

 

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

LA LECON

Posté par sylvie le 10 août 2017

J’AI APPRIS

J‘ai appris qu’il n’était pas toujours suffisant de pardonner aux autres,
il faut apprendre à se pardonner soi-même.

J’ai appris qu’il ne faut pas être trop persistant à connaître un secret,
le savoir peut changer notre vie pour toujours.

J’ai appris que les diplômes affichés au mur
ne font pas nécessairement de nous des humains décents.

J’ai appris qu’il est très difficile d’être gentil pour ne pas blesser les sentiments d’autrui
tout en restant ferme pour ce que l’on croit.

J’ai appris que l’on ne peut pas forcer quelqu’un à nous aimer,
tout ce que l’on peut faire, c’est d’être quelqu’un qui peut être aimé.

J’ai appris que l’on continuait d’avancer même après avoir pensé
qu’il nous était impossible de le faire.

J’ai appris que l’on pouvait faire une petite chose en un court instant
et que celle-ci pouvait nous donner des maux de tête pour la vie.

Au seuil de ma mort,
j’ai appris que la vie valait la peine d’être vécue.

(Auteur inconnu)

femmeorange.jpg

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

PROVERBES ETRANGERS

Posté par sylvie le 10 juillet 2017

Mon blog sera en pause pour une durée indeterminée……Je reste néanmoins en  » mode veille »… bonnes vacances à tous!

 

 

PROVERBES AFRICAINS :

Le mensonge donne des fleurs, mais pas de fruits.

Les marques du fouet disparaissent, la trace des injures,jamais.

La langue qui fourche fait plus de mal que le pied qui trébuche.

¨PROVERBES ESPAGNOLS :

Des amis et des livres, ayez en peu,mais bons.

Notre ennemi ne nous quitte jamais, parce que notre ennemi, c’est nous mêmes.

A la chasse, comme en amour, on commence quand on veut et on finit quand on peut.

PROVERBES GRECS

L’homme illettré , c’est du bois non travaillé..

N’ajoutez pas à vos maux un remède pire que le mal.

Le travail de la jeunesse fait le repos de la vieillesse.

PROVERBES INDIENS

Ne coupe pas les ficelles quand tu pourrais défaire les nœuds.

Il y’a des remèdes pour la maladie, il n’y en a point pour la destinée.

Tu peux sonder la profondeur d’un puits, la profondeur de l’esprit est insondable.

PROVERBES ITALIENS :

Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton.

Qui te craint en ta présence, te nuit en ton absence.

Au dessous du nombril, il n’y ni religion ni vérité.

Pardonner au méchant, c’est frapper l’innocent.

Vite et bien ne vont jamais ensemble.

PROVERBES JAPONAIS :

Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation.

Apprends la sagesse dans la sottise des autres.

L’absent s’éloigne chaque jour.

PROVERBES JUIFS :

Demande un conseil à ton ennemi et fais le contraire.

Celui qui a des enfants vit comme un chien et meurt comme un homme, celui qui n’en a pas vit comme un homme et meurt comme un chien.

Quand tu ris, tout le monde le remarque, quand tu pleures, personne ne le voit ..

Un des plus grands mystères de l’existence est de comprendre comment le garçon qui n’était pas digne d’épouser votre fille a pu devenir le père de la plus belle petite fille du monde.

PROVERBES RUSSES

Ce n’est pas le champ qui nourrit, c’est la culture.

En parlant peu, tu entends davantage.

La parole n’est pas un moineau, une fois envolée, tu ne la rattraperas plus ..

Mieux vaut une amère vérité qu’un doux mensonge.

PROVERBES TURCS

Le sage ne dit pas ce qu’il sait, le sot ne sait pas ce qu’il dit.

il y’a des paroles qui ressemblent à des confitures salées.

Celui qui cherche un ami sans défaut reste sans ami.

Sois maître de qui ne t’aime pas et esclave de qui t’aime.

 

cascade superbe

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

VIVRE AVEC LA PHILOSOPHIE

Posté par sylvie le 7 mai 2017

LE CHOIX DES AUTEURS- DES THEMES- DE L’ÂGE

 

 

Il faut se dire en premier lieu que la philosophie ne s’arrête pas, ni dans notre tête, ni dans la société. Nous pouvons continuer à écrire    nos pensées et remarques, à noter les citations qui nous plaisent ou qui nous intéressent, continuer à lire des ouvrages, des journaux ,des revues, continuer à écouter la radio et regarder la TV.    Et pas seulement bien sur quand il  est question des philosophes! la réflexion philosophique peut se nourrir d’une infinité d’informations et s’exercer sur quantité de    sujets.

 

D’autre part,nous cherchons les auteurs que nous aimons ou les questions qui nous intéressent, ceux ou celles avec lesquels nous nous    sentons à l’aise. Il faut savoir qu’une grande oeuvre philosophique est inépuisable : nous pouvons passer notre existence entière à la fréquenter, nous ferons toujours des découvertes.     Il faut retenir également qu’il existe pour chacun des moments particuliers pour découvrir un auteur.  Une pensée qu’on ne pouvait pas comprendre ni aimer à 18 ou 20 ans peut se révéler    importante et  » parlante » à 30 ou 40 ans.

 

LE CHOIX DES « ENNEMIS »

 

Il ne faut pas hésiter à faire le compte des philosophes que nous détestons franchement. Il ne s’agit pas de ceux qui paraissent ennuyeux et    incompréhensibles, mais de ceux  qui nous paraissent menaçants, dangereux ou nuisibles.. C’est tout à fait important.  » on n’est jamais trop soigneux dans le choix de ses ennemis » disait    ironiquement Oscar Wilde.  Il est utile d’avoir des sortes de colère dans la réflexion.  » comment peut on penser une chose pareille ? Voila une idée impossible ….. » Si nous trouvons des    philosophes qui suscitent en nous ce genre de réflexion, il ne faut pas les fuir mais chercher à  approfondir notre jugement juste pour comprendre pourquoi nous réagissons    ainsi.

 

 

LA PENSEE ET L’EXISTENCE

 

Il faut tenter de mettre en rapport comme on peut, ce que l’on a compris et ce que l’on vit. Notre existence comme celle de tous les êtres    humains va traverser des moments de joies,de détresse, des amours, des deuils, des retrouvailles, des ruptures, des choix moraux, des actes politiques, des connaissances du travail, des    voyages…. Tout cela a des rapports avec la pensée. Et la pensée, réciproquement entretient des liens avec tous ces moments d’existence.  Il faut tenter de ne pas l’oublier.

 

Dans la vie, ce que l’on pensait superflu ou inutile peut se révèler indispensable. Bref, n’oublions pas que les philosophes existent. Nous    en faisons partie, chaque fois que nous le voulons vraiment et que nous faisons ce qui est en notre pouvoir pour que cette volonté devienne notre réalité.

 

16665325_10154168246167595_7392665782617997267_o

 

Publié dans philo | 2 Commentaires »

CITATION

Posté par sylvie le 25 avril 2017

Professeur de vie », quel beau métier à inventer…

« J’aurais voulu être professeur de vie,
J’aurais appris aux enfants, aux adultes. aussi, tout ce qui n’est pas écrit dans les livres.

 

Je leur aurais appris les choses délicates et précieuses de la vie,
Qu’un amour entretenu ne s’use pas,
Que la seule liberté qui vaille la peine d’être vécue est la liberté d’être,
Qu’il est important de prendre le temps pour regarder la fuite ou l’immobilité d’un nuage, pour suivre le vol d’un oiseau,
Qu’il est possible de se laisser surprendre par l’infinie vivance des choses de la vie.

 

J’aurais tenté de leur faire découvrir,
Qu’il est vital d’apprendre à s’aimer, à se respecter, à se définir,
Qu’il est encore plus important de ne pas se laisser enfermer par les jugements négatifs, de résister aux rumeurs,
De ne pas se laisser polluer par les messages toxiques qui peuvent venir de ceux qui prétendent nous aimer ou mieux savoir pour nous.

J’aurais semé en eux le goût de la curiosité pour ne pas se laisser entraîner par les idées toutes faites, par les modes ou de rester immobilisé par les conditionnements qui s’imposent insidieusement.

J’aurais essayé de leur apprendre à remettre en cause leurs croyances quand elles sont devenues des certitudes terroristes,
pour laisser plus de place à l’imprévisible de la vie ».

[Jacques Salomé - "N’oublie pas l’éternité"]

femmeorange.jpg

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12345...112
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...